Rue du Départ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

14e, 15e arrts
Rue du Départ
Situation
Arrondissements 14e
15e
Quartiers Montparnasse
Necker
Début 68, boulevard du Montparnasse
Fin 39, avenue du Maine
Morphologie
Longueur 340 m
Largeur 36 m
Historique
Création 1852
Géocodification
Ville de Paris 2719
DGI 2707
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Départ
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Départ est une rue du 14e arrondissement de Paris (côté numéros impairs) et du 15e arrondissement de Paris (côté numéros pairs), respectivement dans les quartiers du Montparnasse et Necker.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Depuis que la gare a été déplacée vers le sud, la rue du Départ longe un centre commercial et la tour Montparnasse, situés sur le côté de la rue appartenant au quartier Necker.

Elle fait pendant à la rue de l'Arrivée, située de l'autre côté de la tour.

La rue du Départ est desservie par :

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom car elle longeait l'ancienne gare Montparnasse côté du départ.

Historique[modifier | modifier le code]

Une première partie de la rue a été ouverte en 1849, lors de la construction de la seconde gare Montparnasse et se trouvait à l'origine directement au niveau des quais de départ de celle-ci. La seconde partie de cette voie a été ouverte par décret du .

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Un long travelling de la rue apparait au début du film Le Tueur (1972) de Denys de La Patellière, avec la tour Montparnasse et le centre commercial Maine-Montparnasse alors en construction.

Une scène du film Le Dernier Tango à Paris (1972) y est aussi tournée, avec le centre commercial de la tour Montparnasse en construction, en arrière-plan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A. Dumas, « Chemin de fer. L'accident de la gare Montparnasse », Le Génie civil, Paris, vol. 24, no 699,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  2. Éric Bietry-Rivierre, « Un atelier capital, un tropisme parisien », Le Figaroscope, semaine du 22 au 28 mars 2017, p. 3.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Félix de Rochegude, Promenades dans toutes les rues de Paris, par arrondissement, Paris, Éditions Hachette, 1910.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]