Rue des Thermopyles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

14e arrt
Rue des Thermopyles
Image illustrative de l’article Rue des Thermopyles
La verdoyante rue des Thermopyles.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Plaisance
Début 32, rue Didot
Fin 87, rue Raymond-Losserand
Morphologie
Longueur 280 m
Largeur m
Géocodification
Ville de Paris 9241
DGI 9262
Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 14e arrondissement de Paris)
Rue des Thermopyles
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Thermopyles
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Thermopyles est une voie située dans le quartier de Plaisance du 14e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue des Thermopyles débute au 32, rue Didot et se termine au 87, rue Raymond-Losserand. Longue de 280 mètres[1], elle est une des rares rues de Paris encore revêtues de gros pavés. Bordée de maisons de un à quatre étages décorées d'abondantes glycines, et ornée de plusieurs arches de feuillages très fleuries au printemps, cette rue a su garder un aspect champêtre très apprécié des promeneurs.

La rue des Thermopyles est desservie à proximité par la ligne (M)(13) à la station Pernety, ainsi que par les lignes de bus RATP 58 62.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le passage des Thermopyles (les « portes chaudes » en grec), nommé en hommage à la bataille des Thermopyles, doit son nom au choix du lotisseur des terrains Alexandre Chauvelot, qui ouvre le passage en 1859[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La rue des Thermopyles était à l'origine le passage des Thermopyles, créé pour desservir les parcelles d'un terrain acquis par Alexandre Chauvelot.

Le passage des Thermopyles va s'agrandir en incluant le passage Léonidas. Le passage des Thermopyles va alors débuter impasse des Plantes pour finir rue de Vanves. En 1924, la partie de l'ancien passage Léonidas comprise entre l'impasse des Plantes et la rue Hippolyte-Maindron en est détachée et devient la rue Olivier-Noyer. En 1927, nouvelle amputation du passage des Thermopyles à l'occasion du prolongement de la rue Olivier-Noyer de la rue Hippolyte-Maindron jusqu'à la rue Didot. Dorénavant, la totalité de l'ancien passage Léonidas est repris par la rue Olivier-Noyer[2].

Initialement voie privée, elle prend la dénomination de rue en 1937 et est fermée par des chaînes jusqu'en 1958. Elle devient une voie privée ouverte à la circulation le .

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Depuis , un hommage au rappeur Népal est représenté sous la forme d'un graffiti, réalisé par la 75e Session et LesGarsLaxistes.[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]