Rue des Poirées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La rue des Poirées est une ancienne rue de Paris, aujourd'hui disparue, qui était située dans le quartier de la Sorbonne.

Plan partiel de 1713 de Jaillot ou apparait la rue des Poirées

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cette rue commençait rue Saint-Jacques et finissait rue Neuve-des-Poirées et était située dans l'ancien 11e arrondissement de Paris[1].

Les numéros de la rue étaient rouges. Le dernier numéro impair était le no 3 et le dernier numéro pair était le no 6.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1236, elle portait le nom de rue Thomas-d'Argenteuil, en 1254 rue Guillaume-d'Argenteuil et en 1264 celui de vicus Poretarum d’où Guillot de Paris a sans doute tiré le nom rue aux Porel qui deviendra rue aux Poirées puis vers 1443 rue des Écoliers-de-Rethel.

Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme rue o Ponel, mais Edgar Mareuse et Jean de La Tynna indiquent dans leurs ouvrages que « le copiste aura écrit par erreur Ponel ».

La rue des Poirées fut durant longtemps bordée par plusieurs collèges : au nord, le collège de la Petite-Sorbonne, également appelé collège de Calvi, et au sud le collège de Rethel, le collège des Dix-Huit et le collège de Cluny.

Avant la construction de la Sorbonne, en 1635, elle allait jusqu'à la rue des Maçons et a disparu avec l'extension de la Sorbonne.

Lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Blaise Pascal habita rue des Poirées, dans une maison qui était située à son débouché dans la rue Saint-Jacques.

Bibliographie, sources[modifier | modifier le code]

  1. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 42e quartier « Sorbonne », îlot nos 13 et 14, côte F/31/93/50