Rue des Fêtes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

19e arrt
Rue des Fêtes
Image illustrative de l’article Rue des Fêtes
Rue des Fêtes vue depuis la rue de Crimée.
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Amérique
Début 169, rue de Belleville et 1, rue du Pré-Saint-Gervais
Fin 1, rue de Crimée
Morphologie
Longueur 149 m
Largeur 11 m
Historique
Création Avant 1730
Dénomination 26 février 1867
Ancien nom Ruelle d'Anneray
rue de Beaune
Géocodification
Ville de Paris 3641
DGI 3628
Géolocalisation sur la carte : 19e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 19e arrondissement de Paris)
Rue des Fêtes
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue des Fêtes
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Fêtes est une voie du 19e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Ce nom vient du fait que la rue des Fêtes marque la limite occidentale de la place des Fêtes sur laquelle avaient lieu les fêtes de l'ancienne commune de Belleville.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette rue, qui est indiquée sur le plan de Roussel de 1730, a porté les noms de « ruelle d'Anneray », puis « rue de Beaune[1] ». Elle reliait le centre du village de Belleville à la rue Saint-Denis (actuelle rue Compans)[2],[3]. En 1837, elle fait l'objet d'un alignement.

Après l'annexion de la commune de Belleville à Paris par la loi du , la rue de Beaune est officiellement rattachée à la voirie parisienne en 1863[4]. Pour éviter la confusion avec la rue de Beaune (dans le 7e arrondissement), la rue prend en 1867 son nom actuel[5].

Dans les années 1970, la section de la rue des Fêtes entre la place éponyme et la rue Compans est supprimée[6]. La jonction des rues Compans et des Fêtes se trouvait au niveau de l'actuel no 53 de la rue Compans[7].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Au no 11, un hôtel particulier du XVIIIe siècle, avec balcon et quatre fenêtres surmontées de mascarons.
Villa des Fêtes, gloriette.
  • Au no 13, une cité-jardin, la Villa des Fêtes, composée d'une maison et de plusieurs pavillons (anciennes maisons ouvrières), desservis par une allée pavée[8],[9].
  • Au no 15, un immeuble comprenant au-dessus de la porte d'entrée un cartouche « Villa des Fêtes ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997, etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 522.
  2. Cadastre napoléonien des communes annexées (1808-1825), Belleville, plan Section A dite de la Butte Saint-Chaumont, 2e feuille, échelle 1/1250, cote D6P2/2/2/3 [1]
  3. Cadastre révisé des communes annexées (1830-1850), Belleville, plan « Section H dite de l’Église », feuille unique, 1/1000, [2].
  4. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), « Classement de rues dans la zone annexée à Paris », p. 335.
  5. Arrêté du 26 février 1867, op. cit. [lire en ligne].
  6. Notice sur la place des Fêtes par la Direction des Affaires Culturelles – Sous-Direction du Patrimoine et de l’Histoire – Département Histoire de l’Architecture et Archéologie de Paris [lire en ligne].
  7. « Comparaison de photographies aériennes », sur IGN – Remonter le temps.
  8. Jpd, « Paris-bise-art : Villa des Fêtes », sur Paris-bise-art, (consulté le 29 juillet 2020).
  9. « 8 villages bucoliques parisiens où flâner toute la journée », sur Le Bonbon, (consulté le 29 juillet 2020).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]