Rue des Degrés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
2e arrt
Rue des Degrés
Vue de la rue dans son intégralité
Vue de la rue dans son intégralité
Situation
Arrondissement 2e arrondissement
Quartier Bonne-Nouvelle
Début 87, rue de Cléry
Fin 50, rue Beauregard
Morphologie
Longueur 5,75 [1] ou 6 [2] m
Largeur 3,30 m
Historique
Création Avant le XVIIe siècle
Géocodification
Ville de Paris 2654
DGI 2645

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue des Degrés
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Degrés est une rue située dans le quartier de Bonne-Nouvelle du 2e arrondissement de Paris, en France. Elle est intégralement constituée d'un escalier qui part de la rue de Cléry pour remonter vers la rue Beauregard à quelques mètres de la porte Saint-Denis. Avec seulement 5,75 m de long, la rue des Degrés est la plus courte de Paris[1] ; elle est large de 3,30 mètres.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte ce nom car c'est une voie en escalier.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue des Degrés est une des rues parallèles qui font le lien entre le chemin de ronde devant le fossé de l'enceinte de Charles V (ce chemin est aujourd’hui la rue de Cléry), et le sixième bastion de l’enceinte des Fossés Jaunes (aujourd’hui la butte Bonne-Nouvelle).

Cette butte est le résultat de dépôts d’immondices et de débris accumulés par les habitants à l'extérieur de la muraille qui ont fini au fil du temps par constituer un monticule. Par dérision, ce monticule qui se hissait peu à peu à hauteur de l'enceinte de Paris fut nommé le « Mont Orgueilleux » et donna par la suite son nom à la rue qui y mène depuis les anciennes halles : la rue Montorgueil.

Aucune habitation ne possède un accès sur la rue des Degrés, puisque les murs pignons qui la bordent ne possèdent aucune porte ni même de fenêtres (elles ont été murées). Deux hautes façades aveugles cernent donc un petit escalier de quatorze marches, qui a donné son nom à la rue dans les années 1650.

Accès[modifier | modifier le code]

Les stations les plus proches sont :

À l’écran[modifier | modifier le code]

La rue des Degrés apparaît dans le film Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran, film français réalisé par François Dupeyron, sorti en 2003 : c’est le lieu de rassemblement des prostituées du quartier [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Voirie : chiffres clés » (du site Internet de la mairie de Paris) : site consulté le 8 octobre 2012.
  2. http://www.v2asp.paris.fr/v2/nomenclature_voies/Voieactu/2654.nom.htm : notice consacrée à la rue des Degrés, site de la Mairie de Paris consulté le 8 octobre 2012.
  3. http://www.l2tc.com/cherche.php?titre=Monsieur+Ibrahim+et+les+fleurs+du+coran&exact=oui&annee=2003 : site L2TC (Lieux de tournage cinématographique) consulté en octobre 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Hillairet, Connaissance du vieux Paris, rive droite, rive gauche, les îles & les villages, éditions Payot & Rivages, Paris, 1993. (ISBN 2-86930-648-2)
  • Renaud Gagneux & Denis Prouvost, Sur les traces des enceintes de Paris, promenade au long des murs disparus, éditions Parigramme, Paris, 2004. (ISBN 2-84096-322-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :