Rue de la Lune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

2e arrt
Rue de la Lune
Image illustrative de l’article Rue de la Lune
Vue de la butte Bonne-Nouvelle, depuis la porte Saint-Denis ; la rue de la Lune est située sur la droite de l'immeuble central (la rue Beauregard et la rue de Cléry étant sur la gauche).
Situation
Arrondissement 2e
Quartier Bonne-Nouvelle
Début 5 bis, boulevard de Bonne-Nouvelle
Fin 36, rue Poissonnière
Morphologie
Longueur 267 m
Largeur 10 m
Historique
Création Antérieure à 1648
Géocodification
Ville de Paris 5782
DGI 5850

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Lune
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de la Lune est une voie du 2e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Rue de la Lune vue en direction de la rue Poissonnière.

La rue de la Lune est orientée globalement est-ouest, dans le 2e arrondissement de Paris. Elle débute à l'est au niveau du 5 bis, boulevard de Bonne-Nouvelle, près de la porte Saint-Denis, et se termine 267 m à l'ouest au 36, rue Poissonnière.

Outre ces voies, la rue de la Lune est traversée par plusieurs rues ; d'est en ouest :

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle doit son nom à l’enseigne d’un ancien commerce qui s’y trouvait[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La rue est située sur la Butte aux Gravois, ancienne voirie à l'extérieur de l'enceinte de Charles V sur des terrains appartenant au couvent des Filles-Dieu établi à l'intérieur de cette enceinte. La construction des premières maisons sur cette butte daterait de 1513 mais ce hameau fut détruit en 1590 par crainte de voir cette colline servir aux canons d'Henri de Navarre pour le siège de Paris. À partir de 1622, les prieures du couvent lotirent le terrain de la butte où les constructions étaient achevées vers 1648. Les parcelles vendues étaient de taille modeste et les premiers habitants étaient des maçons, tailleurs de pierre, charpentiers. [2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Éric Hazan, « De Mac-Mahon aux lavandières », Le Monde diplomatique, juin 2010.
  2. Michel Le Moël, Le Sentier-Bonne Nouvelle, Action artistique de la Ville de Paris, , 214 p. (ISBN 2 913246 01 X), p. 50-52
  3. « NKM installe son QG rue de la Lune, à Paris », Le Figaro,‎ (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]