Rue de l'Hôtel-de-Ville (Nantes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rue de l'Hôtel-de-Ville
Image illustrative de l’article Rue de l'Hôtel-de-Ville (Nantes)
La rue de l'Hôtel-de-Ville vue de la Tour Bretagne.
Situation
Coordonnées 47° 13′ 04″ nord, 1° 33′ 23″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Centre-ville
Début Place de l'Hôtel-de-Ville
Fin Allée Duquesne
Morphologie
Type Rue
Histoire
Création 1869
Monuments Hôtel de ville
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Rue de l'Hôtel-de-Ville
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rue de l'Hôtel-de-Ville
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Rue de l'Hôtel-de-Ville

La rue de l'Hôtel-de-Ville est une rue du centre-ville de Nantes, en France.

Dénomination[modifier | modifier le code]

La rue doit son nom à la présence de l'hôtel de ville de Nantes.

Il s'agit du premier nom qu'elle ait porté. Elle est ensuite baptisée « rue Napoléon » (en hommage à l'empereur Napoléon III, alors en exercice) puis, le , le nom de « rue Adolphe-Thiers » (1797-1877), premier président de la Troisième République[1]. Par la suite, l'appellation « rue de l'Hôtel-de-Ville » est reprise.

Historique[modifier | modifier le code]

À la fin du XVIIIe siècle, il est projeté de créer une rue permettant la communication de la rue de la Commune avec la rue Folard (actuelle rue Saint-Léonard)[2].

Après la destruction des habitations qui jouxtaient l'édifice municipal, la rue de l'Hôtel-de-Ville, très courte, est alors créée[3],[4]. La décision de créer une voie directe entre la place Saint-Pierre et l'Erdre, en passant devant l'hôtel de ville, est prise en 1852[5]. Plus tard, entre 1860 et 1867, à la suite de projets de percement et d'alignement de plusieurs axes dans la ville, la rue, prolongée, relie en ligne droite la place de l'Hôtel-de-Ville au « pont de l'hôtel de ville » permettant de franchir l'Erdre, pour aboutir à la place du Cirque[6],[3],[7],[8]. Les travaux de comblements de la rivière dans les années 1920 donné naissance au cours des 50-Otages.

Depuis l'automne 2012, une partie occidentale de l'artère, jusqu'au niveau la rue Saint-Léonard, (à l'instar des travaux effectués sur le cours des 50-Otages) est devenue une « zone à trafic limité », où seul les cyclistes, les bus, les véhicules en intervention et ceux des riverains, commerçants, livreurs, etc. sont autorisés à circuler[9].

Architecture et bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

La voie est bordée, au no 2, par l'hôtel de ville (hôtel de Derval), qui donne sur la rue par une grille en fer forgé installée en 1962.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pied 1906, p. 296
  2. « Plan de la maison commune de Nantes avec le projet de rue qui doit faire la communication de la rue Folard à celle de la Commune, Nantes, 8 pluviôse an VI (27 janvier 1798), par Crucy », sur archinoe.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 28 avril 2012)
  3. a et b Pied 1906, p. 297
  4. « Plan de la ville de Nantes par Bilange, 1836 », sur archinoe.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 28 avril 2012)
  5. Étienne Ravilly et Jacques-Yves de Sallier-Dupin, La Ville de Nantes de la monarchie de juillet à nos jours, Nantes, éditions Reflets du passé, , 304 p. (ISBN 2-86507-019-0), p. 59
  6. « Pont de l'Hôtel de Ville », sur maurice.racinoux.free.fr
  7. « Nantes, plan général, projets de rues, grandes percées, par Henri Gaillard, 1860 », sur archinoe.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 28 avril 2012)
  8. « Plan géométral de la ville de Nantes par F.J.P., 1867 », sur archinoe.fr, archives municipales de Nantes (consulté le 28 avril 2012)
  9. Gwenaëll Lyvinec, « Opération ZTL : zone à trafic limité », sur nantesmetroploe.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :