Rue de l'Éperon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6e arrt
Rue de l'Éperon
Image illustrative de l'article Rue de l'Éperon
Rue de l'Éperon en direction de la rue Saint-André-des-Arts.
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Monnaie
Début 41, rue Saint-André-des-Arts
Fin 10, rue Danton et 120, boulevard Saint-Germain
Morphologie
Longueur 130 m
Largeur 10 m
Historique
Création Avant le XIIIe siècle
Dénomination 1636
Ancien nom Rue Gaugai et dérivés
rue du Chapperon et dérivés
Géocodification
Ville de Paris 3325
DGI 3300

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de l'Éperon
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de l'Éperon est une voie située dans le quartier de la Monnaie dans le 6e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue de l'Éperon est desservie par les lignes (M)(4)(10) à la station Odéon, ainsi que par les lignes de bus RATP 63 86.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue doit son nom à une ancienne enseigne.

Historique[modifier | modifier le code]

Rue de l'Éperon vue en direction de la rue Saint-André-des-Arts (photographie de Charles Marville).

Cette très ancienne voie de Paris est déjà nommée en 1267 « vicus Galgani ». Elle portera de nombreux noms successifs dérivés du premier : « voie Gaugai » (1291); « rue Gaugain » (1296) puis « Cauvain » (1300), « Gougaud » (1521), « Gayain » (1531), « Goyani » (1543). Elle deviendra également « rue du Chapperon » (1430), « du Chappeau » (1485), « Chapon » (1521).

Elle prend le nom de rue de l'Éperon en 1636 en raison d'une enseigne[1].

Vers 1280-1300, elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme « rue Cauvain ».

Les archevêques de Rouen y possédaient à la fin du XIIe siècle, un hôtel qui avait appartenu aux rois de Navarre, et sur l'emplacement duquel a été établie la cour de Rohan. Dans cette rue était situé le collège de Vendôme qui existait encore en 1367 et qui se trouvait entre les rues Serpente et du Jardinet.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Éditions Maisonneuve & Larose, 1855, p. 202.