Rue de Saint-Simon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e arrt
Rue de Saint-Simon
Situation
Arrondissement 7e
Quartier Saint-Thomas-d’Aquin
Début 213 bis-215, boulevard Saint-Germain
Fin 90, rue de Grenelle
Morphologie
Longueur 147 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination 1879
Ancien nom Rue (des Dames) de la Visitation
passage Sainte-Marie
Géocodification
Ville de Paris 8986
DGI 8762
Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Rue de Saint-Simon
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Saint-Simon
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Saint-Simon est une voie du 7e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue de Saint-Simon est une voie située dans le 7e arrondissement de Paris. Elle débute au 213 bis-215, boulevard Saint-Germain et se termine au 90, rue de Grenelle.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du mémorialiste français Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon (1675-1755), célèbre par ses Mémoires et qui avait son hôtel dans le voisinage.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie ouverte par une ordonnance du , sous le nom de « passage Sainte-Marie » avant de devenir « rue de la Visitation » ou « rue des Dames de la Visitation » est totalement exécutée seulement en 1877 pour le tronçon compris entre la rue Paul-Louis-Courier et le boulevard Saint-Germain et de prendre sa dénomination actuelle par un arrêté du .

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Dans cette rue habita le chansonnier Pierre-Jean Vaillard (1918-1988), dans les dernières années de sa vie.
  • No 11 : résidence-atelier d'Olivier Debré.
  • No 16 : dernier domicile parisien de Sonia et Robert Delaunay[1] (une plaque leur rend hommage), où vécut également Sabine Hettner.
  • No 2 : ancien hôtel particulier construit entre 1879 et 1885 par les architectes Vaucheret et Potier, sur une partie des terrains de l'hôtel de Chastillon disparu à cause de l'élargissement du boulevard Saint-Germain. De style néo-gothique, il est situé à l'angle avec le boulevard où il a une autre entrée au no 215 de ce dernier. Il fut en partie occupé entre 1882 et 1888 par la Société historique ou Cercle Saint-Simon. C'est grâce à l'hospitalité de cette société que l'Alliance française y fut créée le . Rolf de Maré, le fondateur de la Compagnie des ballets suédois, en occupa un des appartements à partir de 1923. Andrée Joly, qui forma avec son mari Pierre Brunet le couple de patinage artistique le plus célèbre d'avant-guerre, y installa son école de danse. L'Institut des Sciences Politiques y localisa au rez-de-chaussée à partir de 1983 quelques-uns de ses cours, laissant ensuite la place au Collège des ingénieurs qui s'y installa en 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lampe A, biographie dans Robert Delaunay, rythme sans fin, éditions du Centre Pompidou

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]