Rue de Moussy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

4e arrt
Rue de Moussy
Image illustrative de l’article Rue de Moussy
Rue de Moussy vue depuis la rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Gervais
Début 4, rue de la Verrerie
Fin 19, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie
Morphologie
Longueur 137 m
Largeur 12 m
Historique
Ancien nom Rue du Franc-Mourier
Rue du Franc-Morier
Rue du Franc-Meurier
Rue du Franc-Monrier
Ruelle descendant à la Verrerie
Géocodification
Ville de Paris 6559
DGI 6618
Géolocalisation sur la carte : 4e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 4e arrondissement de Paris)
Rue de Moussy
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Moussy

La rue de Moussy est une voie, ancienne, du 4e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue de Moussy, d'une longueur de 137 mètres, est située dans le 4e arrondissement, quartier Saint-Gervais, et commence au 4, rue de la Verrerie et finit au 19, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Selon les frères Lazare, elle doit sa dénomination à Jean de Moussy, échevin en 1530, sous la prévôté de Jean Luillier.

Jacques Hillairet suppose qu'il s'agit plutôt du nom de Marie de Moussy[1], épouse de Bernard Prévost, seigneur de Saint-Cyr, conseiller au Grand Conseil de 1631 à 1657[2],[3], qui apporta en dot son hôtel particulier qui était situé dans cette rue.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie était presque entièrement bâtie sous le règne de Philippe Auguste.

Au XIIIe siècle, elle est appelée « rue du Franc-Mourier », « rue du Franc-Morier » et « rue du Franc-Meurier ».

Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous le nom de « rue du Franc-Monrier ».

L'évêque Cauchon habita cette rue ainsi que François Poisson, père de la marquise de Pompadour.

Corrozet la désigne sous le nom de « ruelle descendant à la Verrerie ».

Elle fut également occupée par le couvent des religieux de Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie. Réformé en 1518, fermé en 1778 à la suite de malversations, le couvent fut démoli en 1793. Dans sa chapelle eurent lieu les réunions des crieurs pour les inhumations (premiers organisateurs des pompes funèbres de Paris).

Au XVIe siècle, elle prend le nom de « rue de Moussy » et est fermée par une grille à chaque extrémité au début du XIXe siècle.

Une décision ministérielle, du 18 brumaire an VI (), signée Letourneux, fixe la largeur de cette voie publique à 6 mètres. Cette largeur est portée à 10 mètres, en vertu d'une ordonnance royale du .

Au XIXe siècle, la rue de Moussy, d'une longueur de 137 mètres, qui était située dans l'ancien 7e arrondissement, quartier du Marché-Saint-Jean, commençait aux 8-10, rue de la Verrerie et finissait aux 21-23, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie[4].

Les numéros de la rue étaient noirs[5]. Le dernier numéro impair était le no 7 et le dernier numéro pair était le no 10.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. Marie de Moussy, également écrit « Marie de Moucy ».
  2. Voir Nicolas Viton de Saint-Allais, Nobiliaire universel de France, vol. 4, p. 214, (VII).
  3. La famille Prévost de Saint-Cyr était originaire de Blois.
  4. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 27e quartier « Marché Saint-Jean », îlot no 6, F/31/85/07, îlot no 7, F/31/85/08.
  5. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]