Rue de Lourmel (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

15e arrt
Rue de Lourmel
Image illustrative de l’article Rue de Lourmel (Paris)
Rue de Lourmel vue depuis le carrefour avec l'avenue Félix-Faure.
Situation
Arrondissement 15e
Quartier Grenelle
Début 62, boulevard de Grenelle et 3, rue Viala
Fin 101, rue Leblanc
Morphologie
Longueur 1 815 m
Largeur 18 m
Historique
Création 1865
Dénomination Décret du
Géocodification
Ville de Paris 5755
DGI 5814
Géolocalisation sur la carte : 15e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 15e arrondissement de Paris)
Rue de Lourmel
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Lourmel
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Lourmel est une rue du 15e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

C'est une rue grossièrement d'axe nord-nord-est/sud-sud-ouest, presque rectiligne, située dans un quartier avec un plan essentiellement en damier entrecoupé de quelques obliques.

Elle naît boulevard de Grenelle, au pied du métro aérien Dupleix, et se termine au pied de la ligne de Petite Ceinture, au niveau de la rue Leblanc.

Elle est en sens unique de circulation nord-sud, sauf dans son dernier tronçon, où elle est à double sens.

Ses principales intersections sont l’avenue Émile-Zola (proche de la station Avenue Émile-Zola), la rue du Théâtre, la rue des Entrepreneurs (proche de la station Charles-Michel), la rue de la Convention (proche de la station Boucicaut) et l’avenue Félix-Faure (station Lourmel).

Elle est large d'une file de circulation plus deux files de stationnement sur le plus gros de son parcours, mais avec des décrochements nombreux dus à des changements successifs dans l'alignement réglementaire.

C'est une voie essentiellement consacrée à l'habitation et son extrémité nord est assez commerçante.

Son extrémité sud borde l'immeuble le Grand Pavois de Paris.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Plaque de la rue.

Elle rend hommage au général Frédéric Henri Le Normand de Lourmel (1811-1854), qui fut tué à la bataille d'Inkerman, laquelle vit la victoire des Franco-Britanniques sur les armées russes de Menchikov pendant la guerre de Crimée.

Historique[modifier | modifier le code]

C'est l’ancien chemin qui allait de la barrière de Grenelle à Issy-les-Moulineaux. Rue aménagée lors de la construction du quartier à la fin du XIXe siècle, elle résulte de la fusion en 1865 de la rue de Grenelle entre le boulevard de Grenelle et la rue de Javel et du « chemin des Marais » ou « des Vaches » pour le reste. Cette rue longeait l'hôpital Boucicaut.

Au no 77 se trouvait la chapelle orthodoxe Notre-Dame-de-Toute-Protection, fondée en 1935 par Marie Skobtsov, canonisée en 2004, et Dimitri Klépinine, lui aussi canonisé en 2004, et proclamé Juste parmi les nations[1]. En 1935, Marie Skobtsov avait créé à cette adresse un foyer pour femmes isolées, devenu l'un des grands centres de l'organisation de l'immigration russe en France ; la voie située en face porte désormais son nom, la rue Mère-Marie-Skobtsov[2],[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Rue de Lourmel à son extrémité sud ; à droite, le Grand Pavois de Paris.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Brigitte Hermann et Sophie-Marguerite, Paris 15e. Balades et bonnes adresses, Paris, Christine Bonneton, , 224 p. (ISBN 9782862534923), p. 80.
  2. Hajera Mohammad, « La résistante Mère Marie Skobtsov a enfin sa rue à Paris », www.francebleu.fr, 1er avril 2016.
  3. « Une rue de Paris portera le nom de Mère Marie Skobtsov », www.la-croix.com, 24 novembre 2013.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]