Rue de Fleurus (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

6e arrt
Rue de Fleurus
Image illustrative de l’article Rue de Fleurus (Paris)
La rue de Fleurus vue depuis la rue Guynemer.
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Odéon
Notre-Dame-des-Champs
Début 22, rue Guynemer
Fin 7-11, rue Notre-Dame-des-Champs
Morphologie
Longueur 370 m
Largeur 13 m
Historique
Création 1790
Dénomination 1795
Ancien nom Impasse de Notre-Dame-des-Champs
Géocodification
Ville de Paris 3685
DGI 3673
Géolocalisation sur la carte : 6e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 6e arrondissement de Paris)
Rue de Fleurus
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Fleurus
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Fleurus est une voie située dans les quartiers Notre-Dame-des-Champs et de l'Odéon dans le 6e arrondissement de Paris. La rue débouche sur le jardin du Luxembourg.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue de Fleurus est desservie à proximité par la ligne (M)(4) à la station Saint-Placide, ainsi que par les lignes de bus RATP 68 83.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle est nommée en souvenir de la victoire remportée contre les troupes autrichiennes le à la bataille de Fleurus par le général Jourdan.

Historique[modifier | modifier le code]

La voie est le prolongement du « cul-de-sac Notre-Dame-des-Champs[1] », qui constitue aujourd'hui sa partie occidentale, et qui porte déjà ce nom en 1775[2].
La rue dans ses limites actuelles figure sur un projet dressé par Chalgrin en 1779, avec les rues Madame et Jean-Bart[3]. Le lotissement du quartier était donc déjà prévu sous l'Ancien Régime. Une impasse existait dès la fin du XVIIe siècle[4], s'étendant sur 104 mètres.

En 1790, elle est prolongée sur des terrains du jardin du Luxembourg, alors propriété de Monsieur, futur Louis XVIII, sur le tracé de ce qui était jusqu'alors l'allée centrale du jardin.

En 1795, à la suite d'une pétition lancée auprès de la population locale par le conseil municipal de l'arrondissement, la réunion de la nouvelle rue et du cul-de-sac prend le nom de « Fleurus » et c'est à partir de 1797 que des immeubles y sont bâtis[1].

Le jeudi , Guy de Maupassant donne dans l'atelier du peintre Becker, rue de Fleurus, la seconde représentation de sa comédie libertine, À la feuille de rose, maison turque.

Le 11 mars 1918, durant la première Guerre mondiale, la rue de Fleurus est touchée lors d'un raid effectué par des avions allemands[5].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Plaque du no 27 où vécurent Gertrude Stein et sa compagne, Alice B. Toklas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, éditions Maisonneuve & Larose, 1855, p. 222.
  2. Sur le plan de Jaillot.
  3. Archives Nationales, N III Seine 724, cité par Pierre Lavedan, Histoire de l'urbanisme à Paris, Paris, Hachette, coll. « Nouvelle Histoire de Paris », , 740 p. (ISBN 2859620125), p. 333.
  4. Elle apparaît sur le plan de Nicolas de Fer de 1705.
  5. Exelsior du 8 janvier 1919 : Carte et liste officielles des bombes d'avions et de zeppelins lancées sur Paris et la banlieue et numérotées suivant leur ordre et leur date de chute
  6. « http://www.cannes-la-bocca.fr/ », sur Biographie de Jean-Léon Gérôme (consulté le 14 septembre 2013).
  7. Plaque commémorative sur la façade.
  8. « Paris dans les pas des grands hommes », L'Express Thema, dernier trimestre 2015, p. 174-175.