Rue de Cambrai (Lille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rue de Cambrai
Image illustrative de l’article Rue de Cambrai (Lille)
Rue de Cambrai
Situation
Coordonnées 50° 37′ 26″ nord, 3° 04′ 30″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Ville Lille
Début Boulevard Jean-Baptiste-Lebas
Fin Boulevard Paul Painlevé
Morphologie
Type rue
Forme rectiligne
Longueur 830 m
Largeur 14 m
Histoire
Création 1865
Anciens noms Barthélémy-Delespaul
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Rue de Cambrai
Géolocalisation sur la carte : Lille
(Voir situation sur carte : Lille)
Rue de Cambrai

La rue de Cambrai est une rue de la commune de Lille, dans le département du Nord.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue située à la limite nord du quartier de Moulins est longée sur la plus grande partie de son côté nord par un mur en bordure de l’ancienne gare de Lille-Saint-Sauveur, au sud par des maisons de 2 étages pour une partie d’architecture soignée de style éclectique lillois du début de la fin du XIXe siècle-début XXe siècle.
La rue de Cambrai comprend aussi une courée.
La rue majoritairement résidentielle comporte peu de commerces.
La partie Est récemment prolongée dans la ZAC Porte de Valenciennes n'est pas bordée de constructions en 2018. Ce tronçon longe le terrain du Belvédère qui fait l'objet d'un projet de construction d'une piscine olympique.

C'est un axe de transit relativement important dans les deux sens de circulation entre Wazemmes et la partie nord de Fives (quartier du Mont-de-Terre) et au-delà Hellemmes.

La rue de Cambrai est la voie la plus concernée par le projet de ZAC Saint-Sauveur sur l’espace de 23 hectares de la gare désaffectée s'étendant sur la plus grande partie de sa longueur.
Cette opération d’urbanisme fait l’objet d’un débat en 2018, des opposants au projet initial proposant de créer un parc ou de prévoir une place plus importante aux espaces verts[1].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue porte le nom de Cambrai, ville du département du Nord, où fut conclu en 1529, par Louise de Savoie au nom de François Ier et Marguerite d'Autriche au nom de Charles-Quint, le traité dit de la Paix des Dames, qui mit fin aux guerres entre la France et l'Espagne.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue de Cambrai fait partie des nouvelles voies tracées sur les espaces non construits de l’agrandissement de Lille de 1858.
Sur le plan homologué du , la rue de Cambrai et la rue Barthélemy-Delespaul n'en font qu'une identifiée sous le numéro 92.
Elles furent déclarées d'utilité publique le et ouvertes en 1865.
La rue sera dénommée Barthélemy-Delespaul le dans son ensemble et sa partie est entre le boulevard d’Italie, actuellement boulevard Jean-Baptiste-Lebas, et la porte de Valenciennes construite à la même époque, renommée rue de Cambrai le [2],[3].
Le côté nord est bordé par la gare de marchandises Saint-Sauveur ouverte en 1865.
Son côté sud resté vide jusqu’à la fin du XIXe siècle sera bordé de maisons construites vers 1900.
La rue était parcourue de 1906 à 1949 par la ligne de tramway T de la Compagnie TELB reliant la gare à Hellemmes par le quartier du Mont-de-Terre, qui ne fut pas remplacé par une ligne de bus.
La rue se terminait à l'est à la place Guy de Dampierre à l'emplacement de l'ancienne porte de Valenciennes et encore après le démantèlement des anciennes fortifications au cours de l'entre-deux-guerres jusqu'au début du XXIe siècle.
La rue a été prolongée en 2010 de 200 mètres de la place Guy-de-Dampierre jusqu'au boulevard Paul Painlevé (ancien emplacement de l'autoroute Paris-Lille) lors de la restructuration des voies de circulation dans le cadre de l'opération d'urbanisme ZAC porte de Valenciennes.


Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gilles Durand, « Lille, Le projet du quartier Saint-Sauveur remis en cause par deux députés lillois », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  2. Nos mille rues - Reflets de l'histoire de Lille, Librairie Raoust, , 252 p.
  3. A. Bertrand, Les rues de Lille : leurs origines, transformations et dénomination, imprimerie Castiaux, , 322 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]