Rue de Boulainvilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Boulainvilliers.

16e arrt
Rue de Boulainvilliers
Image illustrative de l’article Rue de Boulainvilliers
La rue de Boulainvilliers en 2019.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Muette
Auteuil
Début 4, place Clément-Ader
Fin 1, chaussée de la Muette et 101, rue de Passy
Morphologie
Longueur 820 m
Largeur 28 m
Géocodification
Ville de Paris 1160
DGI 1154
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Boulainvilliers
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Boulainvilliers est une voie du 16e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Longue de 820 mètres, elle commence au 4, place Clément-Ader et finit au 1, chaussée de la Muette et au 101, rue de Passy. Elle est à sens unique, dans le sens nord-sud, de la chaussée de la Muette à la place du Docteur-Hayem.

La rue est desservie par la ligne (M)(9), à la station La Muette, par les lignes de bus RATP 22 52 et par la ligne C du RER, à la gare de Boulainvilliers.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom d'Anne Gabriel Henri Bernard, marquis de Boulainvilliers (1724-1798), prévôt de Paris, dernier seigneur de Passy.

Historique[modifier | modifier le code]

La partie de la rue entre la Seine et le chemin des Tombereaux (actuelle rue de l'Assomption) figure sur le plan de Roussel de 1730[1]. Ce tronçon au sud de l'actuelle maison de la Radio marque la limite entre les anciennes paroisses puis communes d'Auteuil et de Passy et, depuis leur annexion par la Ville de Paris en 1860, entre les quartiers administratifs de La Muette et d'Auteuil[2].

Dans le prolongement de ce très ancien chemin, la partie entre l'actuelle place du Docteur-Hayem et la rue Bois-Le-Vent est tracée dans le domaine de Boulainvilliers vendu en 1825 par son dernier propriétaire M. Cabal, notaire à la société Roëhn, qui démolit le château et lotit les terrains du parc pour créer le nouveau quartier de Boulainvilliers.

En 1837, la rue de Boulainvilliers est classée parmi les chemins vicinaux de grande communication faisant partie d'une liaison entre la route royale no 20 à Montrouge (actuelle avenue du Général-Leclerc) et la route royale no 13, près de la porte Maillot (actuelle avenue de la Grande-Armée) passant, à l'est par les récents pont et quartier de Grenelle et voies tracées à Vaugirard (rue du Transit, chemin des bœufs), au nord par la rue de la Pompe. Pour assurer la continuité de ce parcours, une nouvelle rue est ouverte entre la rue Bois-Le-Vent et la rue de la Pompe dans le prolongement de la rue de Boulainvilliers. Cette rue, d'abord nommée rue des Terres-Fortes, est rattachée en 1839 à la rue de Boulainvilliers prolongée[3],[4]

La loi du 16 juin 1859 supprime les communes d'Auteuil et de Passy et les annexe à Paris. La voie est officiellement rattachée à la voirie parisienne en 1863[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Le no 56, où vécut René Goscinny.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plan de Roussel disponible sur Gallica.
  2. Cadastre napoléonien des communes annexées (1808-1825), tableau d'assemblage, cote D6P2/2/5/1.
  3. Cadastre révisé des communes annexées (1830-1850), tableau d'assemblage, cote CN/170.
  4. Adolphe Alphand, « Chemin vicinal de grande communication traversant les communes de Montrouge, Vanves, Vaugirard, Grenelle, Auteuil et Passy », p. 163-164 [lire en ligne].
  5. Adolphe Alphand, « Classement de rues dans la zone annexée à Paris », p. 335, [lire en ligne].
  6. Christian Benoit, 250 réponses aux questions d’un flâneur parisien, Éditions du Gerfault, 2007.
  7. « Biographie de René Goscinny », nbjpr.free.fr.

Articles connexes[modifier | modifier le code]