Rue de Bièvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

5e arrt
Rue de Bièvre
Voir la plaque.
Voir la photo.
Vue de la rue depuis le quai de la Tournelle.
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Saint-Victor
Début 65, quai de la Tournelle
Fin 52, boulevard Saint-Germain
Morphologie
Longueur 155 m
Largeur m
Historique
Création XIIIe siècle
Dénomination Dès 1250
Géocodification
Ville de Paris 0974
DGI 0964
Géolocalisation sur la carte : 5e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 5e arrondissement de Paris)
Rue de Bièvre
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Bièvre
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Bièvre est une voie située dans le quartier Saint-Victor du 5e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue de Bièvre est desservie par la ligne (M)(10) à la station Maubert-Mutualité, ainsi que par les lignes de bus RATP 24868789.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Une dérivation de la rivière de Bièvre, le « canal des Victorins » creusé au XIIe siècle pour alimenter l'abbaye Saint-Victor, passait à cet endroit pour se jeter dans la Seine à l'extrémité de la rue des Grands-Degrés, ce qui lui a donné le nom de « rue de Bièvre ». Le creusement en 1356 d'une dérivation parallèle le « canal d'Alez » longeant l'enceinte de Philippe-Auguste assèche dès la fin du XIVe siècle le canal des Victorins, qui devient un réceptacle d'immondices. Ce canal qui passait entre la rue de Bièvre et la rue des Bernardins est peu à peu comblé jusqu'au XVIIe siècle[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Cette très ancienne rue de Paris, déjà nommée ainsi en 1224 sur les cartes et écrits de l'époque, doit son nom au canal de dérivation qui amenait l'eau de la Bièvre dans les jardins de l'abbaye Saint-Victor, selon Jacques Hillairet, historien de Paris. Ce canal se jetait ensuite dans la Seine après avoir longé le sentier devenu la rue de Bièvre, l'embouchure du cours principal de la rivière (recouvert puis comblé au début du XXe siècle) étant située près de l'actuelle gare d'Austerlitz.

Elle est citée sous le nom de « rue de Bièvre » dans un manuscrit de 1636.

Avant l'ouverture de la rue Monge et du boulevard Saint-Germain, la rue de Bièvre reliait le quai de la Tournelle à la rue Saint-Victor de l'époque[2].

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renaud Gagneux, Jean Anckaert et Gérard Conte, Sur les traces de la Bièvre parisienne : promenades au fil d'une rivière disparue, Paris, Parigramme, , 156 p. (ISBN 2-84096-238-1), p. 20
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, édition 1997, t. 1, p. 196.
  3. Raymond Queneau, Connaissez-vous Paris ?, Gallimard, coll. « Folio », 2011, 192 p. (ISBN 978-2070442553), p. 120.
  4. Sylvie Ravet-Biton, Les Pionniers tonnerrois de la Nouvelle-France, Ancy-le-Franc, éd. Société d'archéologie et d'histoire du Tonnerrois, 2000, 179 p.
  5. Jacques Yonnet, Rue des Maléfices, Éditions Phébus, p. 46-59.
  6. Charles Gabet, Dictionnaire des artistes de l'École française au XIXe siècle, chez Madame Vergne, libraire, 1834.
  7. « Hommage à François Mitterrand, le promeneur de Paris », www.paris.fr.
  8. « Les sentinelles de la République », sur lepoint.fr, .
  9. Jean-Marc Larbodière, Reconnaître le style des façades, Massin, 2000 (ISBN 2-7072-0415-3).
  10. Affiche posée dans la rue bloquant la circulation dans la rue.

Articles connexes[modifier | modifier le code]