Rue d'Ulm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Éditions Rue d'Ulm.
5e arrt
Rue d’Ulm
Image illustrative de l'article Rue d'Ulm
Rue d’Ulm, à droite l’École normale supérieure, au fond le Panthéon.
Situation
Arrondissement 5e
Quartier Val-de-Grâce
Sorbonne
Début 9, place du Panthéon
Fin 51, rue Gay-Lussac
Morphologie
Longueur 488 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1807
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 9533
DGI 9517

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue d’Ulm
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue d’Ulm est une voie du 5e arrondissement de Paris, dans le quartier du Panthéon et les quartiers administratifs du Val-de-Grâce (19e quartier) et de la Sorbonne (4e quartier).

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Longue d'environ 500 mètres, la rue d’Ulm commence à la place du Panthéon et finit à l'intersection de la rue Claude-Bernard et de la rue Gay-Lussac.

Elle accueille les locaux de l’École normale supérieure, qui de ce fait est souvent appelée par métonymie « ENS Ulm » ou « Ulm » tout court.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom se réfère à la ville allemande d’Ulm, et plus précisément à la bataille qui y eut lieu peu de temps avant et se solda par une victoire de Napoléon.

Historique[modifier | modifier le code]

Cardo de Lutèce[modifier | modifier le code]

Le cardo du Lucotèce était l’axe nord-sud qui correspondait aux actuels rue Saint-Jacques et boulevard Saint-Michel, traversant notamment la montagne Sainte-Geneviève. Le lycée Louis-le-Grand, le Collège de France et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) sont directement situés sur le cardo, tandis que l’École normale supérieure et l’ancienne École polytechnique sont disposées un peu en retrait.

La rue actuelle[modifier | modifier le code]

Cette voie est ouverte sous sa dénomination actuelle par décret du 6 janvier 1807[1]. Ce décret prévoyait le percement de la voie jusqu'au champ des Capucins (boulevard de Port-Royal). Une décision ministérielle du 30 frimaire an XIV avait approuvé le même projet conçu dès 1793 par la Commission des artistes.

En langage courant, les expressions « avoir fréquenté la rue d’Ulm » ou, plus trivialement, « avoir fait Ulm » désignent les anciens élèves de l’École normale supérieure. Rue d’Ulm est d'ailleurs le titre d'un livre de souvenirs publié par Alain Peyrefitte en 1946.

« Éditions Rue d'Ulm » est le nom des Presses de l'École normale supérieure.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, p. 581.
  2. Site de l'UPMC.
  3. Site de l’institut Henri-Poincaré.
  4. Site de la Fondation sciences mathématiques de Paris.
  5. Pascal Barrier, « Sur la provenance des roches ouvrées: l'exemple de deux statues gallo-romaines découvertes rue d'Ulm à Paris », Cahiers de la Rotonde, no 14, Paris, 1993, p. 26-28, 1 fig.
  6. Colette Bémont, « Un couple divin d'époque gallo-romaine à Paris », Cahiers de la Rotonde, no 14, Paris, 1993, p. 5-20, 19 fig. dont 6 en coul.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :