Rue d'Orsel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

18e arrt
Rue d'Orsel
Image illustrative de l’article Rue d'Orsel
Rue d'Orsel au niveau de la place Charles-Dullin.
Situation
Arrondissement 18e
Quartier Clignancourt
Début 3, rue de Clignancourt
Fin 88, rue des Martyrs
Morphologie
Longueur 545 m
Largeur 10 m
Historique
Création Avant 1672
Dénomination 1867
Ancien nom Rue des Acacias
Géocodification
Ville de Paris 6876
DGI 0020
Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Rue d'Orsel
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue d'Orsel
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue d'Orsel est une rue du 18e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle est desservie par la ligne (M)(2) à la station Anvers, par les lignes de bus RATP 30 54 et le Noctilien sur la ligne N02 NOCTILIEN.png à l'arrêt Anvers - Sacré-Cœur.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom vient du village d'Orsel, créé par Joseph Orsel en 1802, sur les terrains qu'il avait acquis et qui dépendaient de l'abbaye de Montmartre[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie est indiquée sur le plan cadastral de la commune de Montmartre de 1825 sous le nom de « rue des Acacias ».

Le 15 septembre 1918, durant la Première Guerre mondiale, une bombe explose sur le no 32 rue d'Orsel, lors d'un raid effectué par des avions allemands[2].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

En 1830, le chansonnier, poète et goguettier Émile Debraux habitait au numéro 14[3].

Aristide Briand a vécu au numéro 40 entre 1901 et 1906, y écrivant une partie du rapport ayant précédé la loi de 1905 relative à la séparation des églises et de l’état[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]