Rue d'Andigné

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

16e arrt
Rue d’Andigné
Image illustrative de l’article Rue d'Andigné
La rue d'Andigné.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Muette
Début 20, chaussée de la Muette et 1, boulevard Émile-Augier
Fin 19, rue Albéric-Magnard
Morphologie
Longueur 195 m
Largeur 12 m
Historique
Création 1923
Dénomination 1937
Ancien nom Rue du Général-d'Andigné
Géocodification
Ville de Paris 0307
DGI 0313
Géolocalisation sur la carte : 16e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 16e arrondissement de Paris)
Rue d’Andigné
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue d’Andigné
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue d'Andigné est une voie du 16e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Fortuné d’Andigné, en 1915.

La rue d’Andigné est une voie publique située dans le 16e arrondissement de Paris. Elle commence au 20, chaussée de la Muette et finit au 19, rue Albéric-Magnard.

La rue est desservie par la ligne (M)(9), à la station La Muette, ainsi que par les lignes de bus RATP 223252 ; la gare de Boulainvilliers de la ligne C se situe également à proximité.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Immeuble de standing au 1, rue d'Andigné, à l'angle de la chaussée de la Muette.

Elle porte le nom de Henri Marie Léon, marquis d'Andigné (1821-1895), général, pair de France et sénateur, et de son fils Pierre Marie Fortuné, comte d'Andigné (1867-1935), président du Conseil municipal de Paris et député.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue fut ouverte en 1923 sur l'emplacement de l'ancien parc du château de la Muette sous le nom de « rue du Général-d’Andigné »[1], avant d'être classée dans la voirie de Paris par un arrêté du et de prendre sa dénomination actuelle par un arrêté du .

No 9.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • No 1 : immeuble de standing de style Art déco ; architecte : Charles Labro. Cet immeuble, situé à l'angle de la chaussée de la Muette, est soumis à des servitudes d'architecture (délibération municipale de 1924).
  • Nos 3-5 : « palais Rose », hôtel particulier de style néo-Louis XIV construit en 1925 ; architecte : J. Guillemin[2]. Dans les années 1980, il est envisagé de surélever l’hôtel, inspiré du Grand Trianon, mais le projet est finalement abandonné et on prévoit de construire un bâtiment neuf sur le côté[3].
  • No 9 : hôtel particulier de style Directoire[1]. Résidence de l'ambassadeur d'Irak en France.
  • No 15 : hôtel particulier de 1924 conçu par l’architecte Henri Deglane disposant de 1 000 m2 habitables et de 1 000 m2 de jardin ; entièrement rénové entre 2014 et 2019[4], il a été vendu en 2020 pour la somme de 25 millions d’euros ; les nouveaux propriétaires ont pour voisin le musicien Lenny Kravitz, installé dans un hôtel particulier de 1 500 m2[5].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]