Rue Thérèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

1er arrt
Rue Thérèse
Image illustrative de l’article Rue Thérèse
Rue Thérèse vue de la rue de Richelieu.
Situation
Arrondissement 1er
Quartier Palais-Royal
Début 25, rue Molière et 39, rue de Richelieu
Fin 34, avenue de l'Opéra et 2, rue de Ventadour
Morphologie
Longueur 196 m
Largeur 9,40 à 10 m
Géocodification
Ville de Paris 9239
DGI 9260

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Thérèse
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Thérèse est une voie du quartier du Palais-Royal du 1er arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La dénomination de la voie est un hommage à Marie-Thérèse d'Autriche, épouse de Louis XIV.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette rue résulte de la réunion en 1880 des voies du Hasard (entre la rue Molière et la rue Sainte-Anne) et de son prolongement, la rue Thérèse, créée en 1667 après l'arasement de la butte des Moulins[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Ce club aurait accueilli Dominique Strauss-Kahn[3],[4],[5].

Postérité littéraire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, édition 1997, vol. 2, p. 555.
  2. http://www.les-chandelles.com
  3. http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4025
  4. http://www.hebdo.ch/viens_mignonne_allons_boire_un_verre_aux_chandelles_105165_.html
  5. http://www.vanityfair.com/online/daily/2011/05/ooh-la-la-inside-the-swanky-sex-club-dominique-strauss-kahn-reportedly-frequented
  6. http://www.monsieurjeanyves.com
  7. Almanach royal et national pour l'année M DCCC XXXIII, chez Guyot et Scribe, 1833, p. 67. Lire en ligne.
  8. « Cabarets », L'Intransigeant,‎ , p. 7 (lire en ligne).
  9. « Cabarets, divette de couleurs », L'Intransigeant,‎ , p. 8 (lire en ligne).
  10. « Cabarets », L'Intransigeant,‎ , p. 7 (lire en ligne).
  11. « Nuits des réveillons au Bosphore », L'Intransigeant,‎ , p. 8 (lire en ligne).

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]