Rue Serpente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
6e arrt
Rue Serpente
Situation
Arrondissement 6e
Quartier Monnaie
Début 18, boulevard Saint-Michel
Fin 9, rue de l'Éperon
Morphologie
Longueur 200 m
Largeur 10 m
Historique
Création Vers 1179
Ancien nom Rue Serpente
vicus Serpentis
rue du Serpent
rue Sinueuse
rue de la Serpente
rue du Battoir-Saint-André
rue Jehan-de-Fontenoy
rue de la Plâtrière
Haute-Rue
rue Bastouer
rue de la Vieille-Plâtrière
rue du Battoir
Géocodification
Ville de Paris 8567
DGI 8933

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Serpente
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Serpente est une voie située dans le quartier de la Monnaie dans le 6e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Serpente est desservie par les lignes (M)(4) à la station Odéon et (M)(10) à la station Cluny - La Sorbonne, ainsi que par la ligne de bus RATP 63 86.

Odonymie[modifier | modifier le code]

La rue Serpente, qui commençait rue de la Harpe et finissait rue Hautefeuille, fut ouverte en 1179 sous le nom de vicus Serpentus, comme l'indiquent des actes notariés[réf. nécessaire], en raison des sinuosités qu'elle décrivait. En 1180, elle est appelée « rue du Serpent » ; en 1263, vicus Tortuosus qui est ad oppositis Palatii Termanum (« rue sinueuse qui est en face du palais des Thermes ») et, vers 1295, « rue de la Serpente » ou « rue Serpente ». Vers 1280-1300, elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme « rue de la Serpent[1] ».

Le tracé actuel de la rue a absorbé une autre rue historique du vieux Paris, connue sous le nom de « rue du Battoir-Saint-André » lorsque l'odonyme disparut. Cette rue, qui commençait rue Hautefeuille et finissait rue de l'Éperon, s'appelait en 1292 « rue Jehan-de-Fontenoy ». Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous le nom de « rue de la Plâtrière » ; en 1430, elle est appelée « Haute-Rue » dite « rue Bastouer », en 1520, « rue de la Vieille-Plâtrière », puis « rue du Battoir », du fait d'une enseigne qui s'y trouvait.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue actuelle résulte de la fusion, en 1851, de la rue du Battoir-Saint-André entre la rue Hautefeuille et la rue de l'Éperon, et la rue Serpente entre la rue de la Harpe et la rue Hautefeuille.

Rue Serpente[modifier | modifier le code]

La rue Serpente, qui commençait la rue de la Harpe et finissait rue Hautefeuille, fut ouverte en 1179, sous le nom de vicus Serpentus, comme l'indiquent des actes notariés, en raison des sinuosités qu'elle décrivait.

En 1180, elle est appelée « rue du Serpent », en 1263, vicus Tortuosus qui est ad oppositis Palatii Termanum (« rue sinueuse qui est en face du Palais des Thermes ») et vers 1295, « rue de la Serpente » ou « rue Serpente ».

Vers 1280-1300, elle est citée dans Le Dit des rues de Paris de Guillot de Paris sous la forme « rue de la Serpent[1] ».

Rue du Battoir-Saint-André[modifier | modifier le code]

La rue du Battoir-Saint-André, qui commençait rue Hautefeuille et finissait rue de l'Éperon, s'appelait en 1292 « rue Jehan-de-Fontenoy ». Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris sous le nom de « rue de la Plâtrière » ; en 1430, elle est appelée « Haute-Rue » dite « rue Bastouer » ; en 1520, « rue de la Vieille-Plâtrière » puis « rue du Battoir » en raison d'une enseigne.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, éditions Maisonneuve & Larose, 1855, p. 613. Erreur de référence : Balise <ref> non valide ; le nom « DHARP » est défini plusieurs fois avec des contenus différents