Rue Serpenoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rue Serpenoise
Image illustrative de l’article Rue Serpenoise
Rue Serpenoise à Metz
Situation
Coordonnées 49° 07′ 02″ nord, 6° 10′ 32″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Ville Metz
Quartier(s) Metz-Centre
Début Place de la République
Fin Rue Ladoucette
Morphologie
Type Rue
Longueur 260 m
Histoire
Création Époque romaine
Géolocalisation sur la carte : Metz
(Voir situation sur carte : Metz)
Rue Serpenoise

La rue Serpenoise, souvent nommée rue Serp’ dans le langage courant, est une rue commerçante du centre-ville de Metz ainsi que sa principale artère.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Serpenoise est l'une des principales rues de Metz-Centre, elle permet de rejoindre l'avenue Robert Schuman à la rue de la Tête-d'Or. Elle comprend de nombreux magasins dont des grandes enseignes françaises et internationales[1]. La place Saint-Jacques, qui, en fin d'année est l'endroit où est organisé le marché de Noël de Metz, est accessible par l'un des côtés de la rue Serpenoise[2].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette voie anciennement romaine portait le nom d'un village lorrain, Dieulouard (Scarpone) pour donner rue Scarponensis de Metz, au fil du temps les déformations de langage nous ont donné le nom de rue Serpenoise[3].

Historique[modifier | modifier le code]

La voie existe déjà à l’époque gallo-romaine sous le nom Via Scarponensis et sert de cardo maximus à la cité de Divodurum. La voie romaine sortait au sud de la ville par la porte Scarponaise – détruite en 1561 –, et menait à Scarpone[4]. L’ancienne voie romaine est aujourd’hui quatre mètre sous la rue actuelle[5]. Le nom latin Scarponensis s’est transformé en Scarponaise, Scarpenoise puis l’actuel Serpenoise[3].

Avec la destruction de la porte Serpenoise au cours du siège de Metz en 1552 et la construction de la Citadelle remplaçant le quartier sud-ouest de la ville, la rue Serpenoise perd de son importance. Son ancien rôle de voie de transit conforté par l'ancienne porte éponyme menant à Nancy et Paris, disparaît jusqu'à l'implantation de la gare en 1850. Deux ans après la construction de cette dernière, la nécessité d'ouvrir une nouvelle porte à proximité de cette station hors-les-murs se fait sentir, confortée par la destruction de l'ancienne citadelle effectuée au début du siècle : en 1852, une nouvelle porte Serpenoise est percée, toute proche de celle disparue exactement trois siècles plus tôt.

La rue prend sa forme actuelle en 1852 à la suite de sa fusion avec les rues de la Vieille Boucherie et du Porte Enseigne[6]. L’élargissement de la rue et l’alignement des maisons a nécessité de longues négociations, et s’est effectué entre 1853 et 1869[7]. La rue est remaniée en 1903 lors de la destruction des remparts[8].

Elle devient une rue piétonne, avec une grande partie du centre-ville de Metz[9], dans les années 1970-80 (sous la mandature de Jean-Marie Rausch et l’impulsion de Jean-Marie Pelt). Aujourd’hui cette longue rue à vocation commerçante relie la place de la République au centre commercial Saint-Jacques. On y trouvait en particulier le siège de la rédaction du Républicain lorrain.

Elle fait l'objet d'une rénovation en .

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le dramaturge Bernard-Marie Koltès écrit à la fin des années 1980 sa pièce Le Retour au désert. Cette pièce n'est pas située avec précision : il s'agit d'une ville de province, qui pourrait bien être Metz, dont l'écrivain est originaire. Il écrira en complément un texte qu'il intitule "Cent ans d'histoire de la famille Serpenoise"[10], qui procède d'une mise en contexte fictive de l'histoire de ses personnages. Il ré-invente dans ce texte l'origine du nom de la rue Serpenoise. C'est d'après César Serpenoise[11], ancêtre des personnages principaux de la pièce et maire fictif de la ville, que la municipalité aurait décidé de rebaptiser la "rue principale", en signe de gratitude pour sa bonne gestion de la commune[12].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Destination shopping - Détente et loisirs - Que faire ? - Agence », sur www.tourisme-metz.com (consulté le 10 juin 2019)
  2. « ANIMATIONS. Marchés de Noël de Metz : les barrières de sécurité anticommerciales ? », sur www.republicain-lorrain.fr (consulté le 14 juin 2019)
  3. a et b « Toponymie de noms de rues à Metz », sur TOUT METZ, (consulté le 28 mai 2019)
  4. Claude-Philippe de Viville, Dictionnaire du département de la Moselle.
  5. http://www.waibe.fr/sites/metz-avant/medias/images/Pop_Up/Ancienne-voie-romaine-rue-Serpenoise.jpg
  6. http://www.miroirdutemps.fr/galerie-229--metz-avant-rue-serpenoise.html
  7. Michèle Kuntz, Metz l’impériale - Une aventure urbaine 1850-1870, Édition Serpenoise, Modèle:P.84.
  8. Moselle : Metz et le pays messin, Le Guide, Éd. Casterman, p. 256 (ISBN 2-203-61206-1).
  9. http://www.bourse-des-voyages.com/guide-voyage/vacances/hotel-metz.html 52000m² de rue piétonnes
  10. « La saga des Serpenoise », sur www.mouvement.net, (consulté le 16 mai 2015)
  11. admin, « Cent ans d’histoire de la famille Serpenoise – ATRAC » (consulté le 31 mars 2019)
  12. Bernard-Marie Koltès, Le Retour au désert suivi de Cent ans d'histoire de la famille Serpenoise, Paris, Les éditions de Minuit, 1988/2006, 96 p. (ISBN 978-2-7073-1971-5), "César s'étant montré aussi bon gestionnaire de la ville que de son usine, la municipalité décide, en 1930, de donner son nom à la rue principale de la ville."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]