Rue Saint-Jean (Lyon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rue Saint-Jean.
Rue Saint-Jean
Image illustrative de l'article Rue Saint-Jean (Lyon)
Rue Saint-Jean et la cathédrale à l'arrière-plan
Situation
Coordonnées 45° 45′ 47″ nord, 4° 49′ 40″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Ville Lyon
Quartier(s) Vieux-Lyon, Saint-Jean (5e arr.)
Tenant Place du Change
Aboutissant Place Saint-Jean
Morphologie
Type Rue
Histoire
Création 2e moitié IIIe siècle
XIVe-XVIIe siècles
Anciens noms Rue du Palais
Grande Rue
Rue Porte-Froc
Monuments Maisons et hôtels particuliers Renaissance
Palais de Justice
Protection En grande partie ISMH
Site du centre historique
Site sauvegardé
Site du patrimoine mondial

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Rue Saint-Jean

La rue Saint-Jean est une rue piétonne pavée du quartier du Vieux Lyon, dans le 5e arrondissement de Lyon. Elle est la rue principale du quartier du même nom, et l'une des plus fréquentée de Lyon[1]. D'orientation nord-sud, elle relie la place du Change et la place Saint-Jean.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue Saint-Jean a été tracée à la fin du IIIe siècle après que les habitants de Fourvière, la ville haute de Lugdunum, se sont vus privés de leur alimentation en eau et contraints de descendre vers la Saône pour bâtir peu à peu tout un quartier, où se trouve l'actuel Vieux Lyon.

Article détaillé : Le déclin de Lugdunum

La portion de la rue allant de la rue de la Bombarde à celle du Change était appelée rue du Palais en référence au palais de Roanne, à l'emplacement du Palais de Justice, puis du XVIe au XVIIe siècle grande rue. La portion entre la rue de la Bombarde et la place Saint-Jean était autrefois une portion de la rue Porte-Froc (actuelle rue de la Bombarde)[2]. La rue Saint-Jean tient son nom actuel de la cathédrale Saint-Jean à laquelle elle mène.

En 1582, les trésoriers du roi du bureau des finances, louent une maison pour y installer leurs locaux[3].

Parcourir la rue Saint-Jean[modifier | modifier le code]

  • Au n° 24 : maison Laurencin, appelée aussi Grand Palais, propriété de Claude Laurencin seigneur de Taluyers, marié avec un dame d'honneur de la reine Anne de Bretagne dont il fut le trésorier.
    • À l'intérieur, escalier à vis et cour entourée de loggias sur croisées d'ogive.
  • Au n° 29 : maison des pommes de pin qui décorent les fenêtres du premier étage (voir ci-dessous)
  • Au n° 37, la maison du Chamarier.
  • Au n° 58 : maison de Jean Gay, magistrat. On peut voir dans la cour un puits à trois accès : sur l'escalier, sur la cour et sur une échoppe. On trouve aussi des fresques de la maison exposées dans les galeries et un escalier à vis conduisant à une tour de guet.
  • Au n° 60 : cette ancienne auberge La croix d'or a été entièrement restaurée pour devenir la maison des avocats puis actuellement le musée des Miniatures et décors de Cinéma.

La maison des Le Viste[modifier | modifier le code]

Située au n°29, la maison des Le Viste a été construite par Jean le Viste au XVe siècle. L'une des principales tapisseries qui l'ornaient, la tapisserie dite de la dame à la licorne est exposée au Musée national du Moyen Âge de l'hôtel de Cluny à Paris[1].

Traboules[modifier | modifier le code]

La rue possède de très nombreuses cours et traboules dont beaucoup sont ouvertes aux visiteurs. La plus remarquable et la plus longue du Vieux Lyon part du n°54. Elle permet de traverser quatre maisons pour rejoindre la rue du Bœuf, au n°27. On trouve également les traboules suivantes :

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Ce site est desservi par la station de métro Vieux Lyon - Cathédrale Saint-Jean.

  • Lignes de bus 29-30-31-44-184
  • Navette St Georges : N4
  • Stations Vélo'v : Saint-Jean (Cathédrale - Funiculaire) - Quai Romain Rolland (Ancien Palais de Justice) - Rue de la Baleine (Angle quai Romain Rolland)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Rues de Lyon - Rue Saint-Jean
  2. Maurice Vanario, Rues de Lyon à travers les siècles, ELAH, Lyon, 2002.
  3. Karine Deharbe, Le Bureau des finances de Lyon ; XVIe-XVIIIe siècle. : Aspects institutionnels et juridiques, Comité pour l'Histoire économique et financière de la France / IGPDE, coll. « Ancien Régime », , 666 p. (ISBN 978-2-11-097510-2), p. 171

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :