Rue Pelleport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

20e arrt
Rue Pelleport
Image illustrative de l’article Rue Pelleport
Partie basse de la rue.
Situation
Arrondissement 20e
Quartier Père-Lachaise
Saint-Fargeau
Début 143, rue de Bagnolet
Fin 234, rue de Belleville
Morphologie
Longueur 1 650 m
Largeur 11 m
Historique
Création XVIIe siècle
Dénomination
Ancien nom Rue de Belleville
Rue de Charonne
Route départementale no 40
Géocodification
Ville de Paris 7177
DGI 7228

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Pelleport
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Pelleport est une voie située dans les quartiers du Père-Lachaise et de Saint-Fargeau du 20e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Pelleport est desservie à proximité par la ligne (M)(3bis) à la station Pelleport, la ligne (M)(3) à la station Porte de Bagnolet et la ligne (M)(11) à la station Télégraphe, ainsi que par les lignes de bus (BUS) RATP 60 61 69 96.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La dénomination de la voie est un hommage à Pierre de Pelleport (1773-1855), général d'Empire et défenseur du quartier en 1814.

Historique[modifier | modifier le code]

Cette voie qui longeait à l'extérieur les murs du parc de Ménilmontant est présente sur le plan de Roussel de 1730. Elle fait alors partie de la rue de Belleville entre les rues de Bagnolet et du Surmelin et de la rue de Charonne entre les rues du Surmelin et de Belleville[1].

Située à proximité de la route Militaire et l'enceinte de Thiers, c'est une partie de la « route départementale no 40 » qui est classée dans la voirie parisienne en vertu d'un décret du 23 mai 1863 avant de prendre sa dénomination actuelle par un décret du 10 août 1868.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 251.
  2. « Quand la colère monte… à Ménilmontant », sur www.parisrevolutionnaire.com, (consulté le 23 décembre 2014).