Rue Pascal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

5e, 13e arrts
Rue Pascal
Image illustrative de l’article Rue Pascal
Vue de la rue au niveau du boulevard de Port-Royal qui traverse la rue Pascal en surplomb.
Situation
Arrondissements 5e
13e
Quartiers Jardin-des-Plantes
Val-de-Grâce
Croulebarbe
Début 146, rue Mouffetard et 2, rue de Bazeilles
Fin 1, rue Corvisart et 50, rue des Cordelières
Morphologie
Longueur 710 m
Largeur 13 m
Historique
Création 1825
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 7001
DGI 7076
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Pascal
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Pascal est une voie s'étendant sur le quartier du Jardin-des-Plantes et celui du Val-de-Grâce dans le 5e arrondissement et dans le quartier Croulebarbe du 13e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Pascal est desservie par les lignes (M)(6) à la station Glacière et (M)(7) aux stations Les Gobelins et Censier-Daubenton, ainsi que par les lignes de bus RATP 2747598391.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Cette rue doit son nom au philosophe et mathématicien Blaise Pascal (1623-1662), en raison du voisinage de la maison de Port-Royal avec laquelle il a eu des liens.

Historique[modifier | modifier le code]

La rue est située sur le site de l'ancien couvent des Cordelières — saisi comme bien national à la Révolution et vendu en 1796 — où ont été ouvertes en 1825 deux nouvelles rues : la rue Pascal et la rue des Cordelières.

Le tracé de la rue Pascal suit le fond de la vallée de la Bièvre, près du bras mort de la rivière franchi par deux ponts construits au frais des propriétaires des terrains riverains provenant du domaine du couvent[1]. Le site est modifié par la création, de 1857 à 1866, du boulevard de Port-Royal qui enjambe la rue par un pont, puis par la couverture de la Bièvre sir le dernier tronçon entre les immeubles de la rue Pascal et de la rue Broca en 1905[2].

Un refuge pour les orphelins du choléra est construit dans la rue, en 1832, sur le site de l'ancien couvent détruit ; ce refuge devient l'hôpital Lourcine en 1836, puis l'hôpital Broca (désormais exclusivement consacré à la gérontologie) au début du XXe siècle.

Le , durant la Première Guerre mondiale, la rue Pascal est bombardée par lors d'un raid aérien effectué par des avions allemands[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • Aux nos 54-56, l'hôpital Broca, anciennement hôpital Lourcine, fondé en 1832.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Félix Lazare et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, (lire en ligne), p. 533.
  2. Renaud Gagneux, Jean Anckaert et Gérard Conte, Sur les traces de la Bièvre parisienne : promenades au fil d'une rivière disparue, Paris, Parigramme, , 156 p. (ISBN 2-84096-238-1), p. 119-122.
  3. Exelsior du 8 janvier 1919 : Carte et liste officielles des bombes d'avions et de zeppelins lancées sur Paris et la banlieue et numérotées suivant leur ordre et leur date de chute