Rue Malher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Mahler.

4e arrt
Rue Malher
Image illustrative de l’article Rue Malher
Rue Malher vue depuis la rue Pavée.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Gervais
Début 6, rue de Rivoli
Fin 20, rue Pavée
Morphologie
Longueur 160 m
Largeur 12 m
Historique
Création XVe siècle ou antérieure
Dénomination 1849
Ancien nom Rue des Ballets
rue des Ballays
rue du Sous-Lieutenant-Malher
Géocodification
Ville de Paris 5886
DGI 5958

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Malher

La rue Malher est une courte voie située dans le 4e arrondissement de Paris, dans le Marais.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle part de la rue de Rivoli et se termine rue Pavée.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle porte le nom du sous-lieutenant Auguste Émile Malher du 18e léger, tué le 24 juin 1848 en réprimant l'insurrection populaire pendant les journées de Juin[1]. La source unique semble être une mention, à la p. 258 dans l'ouvrage de Jules Du Camp et Jules Lecomte, Histoire de la Révolution de Février, jusques et y compris le siège de Rome[2].

Certains[3] s'étonnent de la publicité donnée à ce militaire inconnu alors qu'aucune rue parisienne n'honore le nom du compositeur Gustav Mahler.

Historique[modifier | modifier le code]

L'existence de la rue est attestée dès le XVe siècle, en tant que partie de la rue des Ballets, comprise entre les rues de Rivoli et du Roi-de-Sicile. La partie ouverte entre les rues du Roi-de-Sicile et Pavée date de 1848.

Au no 3 se tenait la prison de la Grande Force, construite en 1780, prison pour dettes puis prison politique. Au moment des massacres de Septembre en 1792, des proches de la famille royale en furent extraits pour être exécutés. La princesse de Lamballe, amie intime de Marie-Antoinette, fut ainsi décapitée et sa tête fut présentée au bout d’une pique devant le donjon du Temple. Au coin de l'actuelle rue Malher et de la rue Saint-Antoine, la mémoire populaire retient que les cadavres des prisonniers de la Force y furent « empilés ».

La rue prend sa dénomination actuelle par un arrêté du président de la République du 27 mai 1849 sous le nom de « rue du Sous-Lieutenant Malher ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoires[modifier | modifier le code]

La rue Malher comporte les édifices remarquables suivants :


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Il est né à Versailles le 26 octobre 1826 et a fait Saint-Cyr en 1844-1846, promotion de Djemmah.
  2. Jules Du Camp et Jules Lecomte, Histoire de la révolution de Février, jusques et y compris le siège de Rome, 1850, in-8° , XX-316 p., fig. et pl. en noir et en coul. Disponible sur [1], catalogue.bnf.fr.
  3. Gvgvsse rapporte ici que « quelques mahleriens parisiens ont suggéré d'inverser le “L” et le “H” sur les plaques de la rue » !
  4. « Boucherie-charcuterie », notice no PA00086240, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. « Ancienne boulangerie », notice no PA00086098, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]