Rue Louvrex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liege enseigne droite.svg
Blason liege.svg
LIÈGE
Rue Louvrex
Image illustrative de l’article Rue Louvrex
La rue en 2010, à gauche le jardin botanique
Situation
Coordonnées 50° 38′ 03″ nord, 5° 33′ 50″ est
Section Liège
Quartier administratif Guillemins
Début rue Saint-Gilles
Fin Place Sainte-Véronique
Morphologie
Type Rue
Forme Rectiligne
Longueur 714 m
Largeur ~10 m
Transport
Bus TEC
20
Histoire
Anciens noms Grand Jonckeu
Lieux d'intérêt Jardin botanique
Église Sainte-Véronique

La rue Louvrex est une rue liégeoise reliant la rue Saint-Gilles à la place Sainte-Véronique. Reliant le quartier Saint-Gilles au quartier des Guillemins.

Odonymie[modifier | modifier le code]

L'impasse Jonckeu en 2012

La rue porte le nom de Mathias-Guillaume de Louvrex, écuyer, seigneur de Ramelot[1],[2] qui fut jurisconsulte, magistrat, diplomate et historien liégeois. En 1702, il fut également bourgmestre de Liège avec Jean-Arnould de Cartier.

Historique[modifier | modifier le code]

Jadis, la rue Louvrex s'appelait le Grand Jonckeu[3],[4]. C'était l'une des plus longues et importantes artères de la Cité, reliant le faubourg Saint-Gilles au quartier de Fragnée. Elle commençait rue Saint-Gilles, en face de la rue Grandgagnage, décrivait ensuite une courbe entre les actuelles rues du Jardin Botanique et Sainte-Marie, puis empruntait la rue Hemricourt avant de tourner brusquement pour suivre plus ou moins l'actuelle rue du Plan Incliné. À partir du XIXe siècle, l'emprise de la gare nécessite la suppression de plusieurs parties de la rue. Au XXIe siècle subsistait la rue Jonckeu dans le quartier des Guillemins mais à la suite de la construction de la gare TGV ayant entrainé une modification des alentours de la gare et des exportations, il ne demeure plus qu'une impasse, l'impasse Jonckeu, adjacente de la rue Paradis[5].

Riverains[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La rue compte de nombreuses maisons de styles néo-classique construites à partir de 1848[6].

Le couvent de Beauregard[7] et le jardin botanique sont classés au patrimoine immobilier de la Région wallonne.

Sculpture[modifier | modifier le code]

Dans le jardin Jean-Bernard Lejeune, se trouve la sculpture L'Ombre, œuvre de l'artiste liégeoise Mady Andrien.

Voies adjacentes[modifier | modifier le code]

De la rue Fabry à la rue Saint-Gilles :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mathias-Guillaume de Louvrex acquit le château de Ramelot en 1700
  2. chap. 32 « Château de Ramelot », dans Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 16-2, Editions Mardaga, (ISBN 9782870094884, lire en ligne), p. 773
  3. Jonckeu vient du bas-latin et signifie « lieu planté de joncs ». Les joncs affectionnent les lieux humides.
  4. Christiane Close, Liège. Accent nature : Itinéraires pédestres à la découverte des espaces verts, Liège, , 48 p. (lire en ligne), p. 14
  5. « Rue et impasse Jonckeu », sur http://www.fragnee-blonden.be (consulté le )
  6. « Inventaire du patrimoine culturel immobilier : Rue Louvrex », sur http://spw.wallonie.be/ (consulté le )
  7. « Inventaire du patrimoine culturel immobilier : Couvent de Beauregard », sur http://spw.wallonie.be (consulté le )

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :