Rue Léon-Jouhaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

10e arrt
Rue Léon-Jouhaux
image illustrative de l’article Rue Léon-Jouhaux
Vue de la rue.
Situation
Arrondissement 10e
Quartier Porte-Saint-Martin
Début 2, rue Beaurepaire,
12, place de la République
Fin 43, quai de Valmy
passerelle des Douanes
Voies desservies Rue Albert-Thomas
rue Yves-Toudic
Morphologie
Longueur 246 m
Largeur 14 m
Historique
Création 1782 et 1825
Dénomination 1970
Ancien nom Passage du Vauxhall et rue Neuve-Sanson puis rue de la Douane
Géocodification
Ville de Paris 5494
DGI 5567

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Léon-Jouhaux

La rue Léon-Jouhaux est située dans le 10e arrondissement de Paris.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Odonymie[modifier | modifier le code]

Elle était originellement dénommée « passage du Wauxhall » dans la première partie et « rue Neuve-Sanson » (du nom de la famille de bourreaux) dans la seconde, puis « rue de la Douane[1] ». Elle prend le nom du syndicaliste et récipiendaire du prix Nobel de la paix Léon Jouhaux par arrêté du .

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue a été créée par lettre patente du entre la place du Château-d'Eau (actuelle place de la République) et la rue Albert-Thomas, et par ordonnance du pour l'autre partie.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Le Vauxhall d'été était également situé dans cette rue. Il lui a valu sa dénomination primitive de « passage du Vauxhall » et a laissé son nom à l'actuelle cité du Wauxhall (à l'emplacement de l'ancien jardin du Vauxhall).

Au cours de la seconde moitié du XIXe et au début du XXe siècle se trouvait, au niveau des numéros 12 à 16, face aux entrepôts de la douane, à deux pas du canal Saint-Martin, un complexe accueillant spectacles et réunions politiques, le Tivoli-Vauxhall de Paris ; c'était, en quelque sorte, l'équivalent de l'actuel Palais de la Mutualité. Se sont déroulés là des épisodes essentiels de la vie sociale au cours de la période située entre la Commune et la guerre de 1914-1918. Il s'appellera ensuite Eden Palace, puis Tivoli Cinéma. Aujourd'hui, sur l’emplacement du Tivoli-Vauxhall, aux 12-14-16 de la rue Léon-Jouhaux se dresse un groupe d’immeubles d’habitation

Plaque commémorant le diorama de Louis Daguerre.

C'est dans cette rue que Louis Daguerre ouvrit en 1822 son diorama parisien, ainsi que son laboratoire où il travailla à la mise au point du daguerréotype. Il fut détruit en 1839 dans un incendie. Une plaque commémorative a été apposée à cet emplacement :

« Ici s'élevaient
de 1822 à 1839
le diorama de Daguerre
et le laboratoire
où celui-ci perfectionnant l'invention
de Joseph Nicéphore Niépce
découvrit le daguerréotype »

No 2 : en 1854 est construite la caserne du Prince-Eugène, plus tard nommée « caserne du Château-d'Eau » et finalement « caserne Vérines », qui accueille depuis 1947 la Garde républicaine.

No 11 : entrepôt de douane de la chambre de commerce de Paris.

No 13 : bureau de poste Léon-Jouhaux, au coin du quai de Valmy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle est située à proximité immédiate des entrepôts de la douane de l'actuelle rue Yves-Toudic.