Rue Jarente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rue Jarente
Voir la photo.
Voir la plaque.
Situation
Coordonnées 45° 45′ 14″ nord, 4° 49′ 44″ est
Ville Lyon
Quartier Ainay (2e arr.)
Début rue Auguste Comte
Fin Rue Vaubecour
Morphologie
Type Rue
Histoire
Anciens noms Rue Roger
Géolocalisation sur la carte : Lyon
(Voir situation sur carte : Lyon)
Rue Jarente

La rue Jarente est une rue du quartier d'Ainay située sur la presqu'île dans le 2e arrondissement de Lyon, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue débute sur la rue Auguste Comte et se termine sur la rue Vaubecour. Elle est traversée par les rues de l'Abbaye-d'Ainay, d'Auvergne, Victor Hugo. La rue Adélaïde-Perrin commence sur la rue Jarente. La circulation est en sens unique en direction du quai du Docteur-Gailleton avec un stationnement dans le sens de la circulation[1].

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de la rue est donné en mémoire de Lazare-Victor de Jarente, dernier abbé de l'abbaye d'Ainay. En 1772, il cède une partie des jardins de l'abbaye pour la création d'une nouvelle rue[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque romaine, l'île d'Ainay est peuplée de marchands de vin et de négociants[3].

Au N°4, Joseph Piston (1754-1831) a vécu là jusqu'à sa mort. Général de l’Empire, il aurait servi de modèle pour l'un des trois mousquetaires[4].

Au N°9, Edgar Quinet a vécu à cette adresse en 1839[5].

Au n°12, une plaque rend hommage au lieu de naissance de René Chambe (1889-1983) aviateur et écrivain[6].

Au n°13, C'est ici que Marcel Teppaz lance sa société d’assemblage de matériels radio en 1931[7].

Au N°24, une partie de la mosaïque des Jeux du cirque est trouvée en 1806[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Rue Jarente », sur https://www.ruesdelyon.net (consulté le )
  2. Adolphe Vachet, À travers les rues de Lyon, Lyon, (lire en ligne), p. 272
  3. Camille Germain de Montauzan, Le confluent du Rhône et de la Saône à l'époque romaine, Revue des Études Anciennes, , p. 235
  4. Indicateur des habitants de la ville de Lyon, Lyon, Rusand, (lire en ligne), p. 383
  5. Annales de la Société d'émulation et d'agriculture de l'Ain, vol. XXI, Bourg en Bresse, Authier, (lire en ligne), p. 48
  6. Mémoires de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon, Lyon,
  7. « Teppaz, l'icone des années yéyés ! », Le Progrès,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Philippe Fabia, Le jardin des mosaïques au quartier d'Ainay, à Lyon (1860-1812), Lyon, (lire en ligne)