Rue Grenette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Grenette (homonymie).

Grenette (homonymie)

Rue Grenette
Image illustrative de l’article Rue Grenette
Entrée de la rue Grenette, depuis la place des Cordeliers
Situation
Coordonnées 45° 45′ 48″ nord, 4° 50′ 03″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Lyon
Début Quai Saint-Antoine
Fin Rue de la République
Place des Cordeliers
Morphologie
Type Rue

La rue Grenette est une voie publique du 2e arrondissement de la ville de Lyon, en France.

Description[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée de la cour des halles de la Grenette

La rue de la Grenette est attestée pour la première fois en 1193. Elle tire son nom des halles de la Grenette, lieu d'entreposage et de vente du grain. Le bâtiment est des halles de la Grenette existe toujours le long de la rue de Brest entre les rues Grenette et Tupin[1].

Jusqu'au XIXe siècle, la rue relie la place des Cordeliers à la rue Basse-Grenette. En 1764, Jean-Antoine Morand propose de percer une nouvelle rue nord-sud à l'emplacement de la rue Basse-Grenette, afin de relier les Terreaux à la place Bellecour, et de prolonger la rue Grenette vers la Saône[2]. Le projet est repris en 1814-1821 par Louis Benoît Coillet, voyer de la ville. La rue Centrale (actuelle rue de Brest) est ouverte à la circulation le 15 juillet 1850[3].

Mais le prolongement de la rue Grenette à l'ouest de cette nouvelle voie n'est décrété d'utilité publique que le 3 mai 1856. Les démolitions pour le percement de cette nouvelle section commencent en juin 1857. Le projet s'insère dans les grands travaux de Lyon dirigés par le préfet Vaïsse (percement de la rue Édouard-Herriot et de la République). La rue existante fait l'objet d'un redressement et d'un alignement. Ces travaux continuent jusqu'en 1904. La plupart des immeubles de la rue datent donc de la deuxième partie du XIXe siècle[2].

Le plan d'urbanisme directeur de 1958 prévoit l'élargissement de toute la rue Mercière. En 1959, des projets sont proposés et une première tranche est définie allant de la place d'Albon à la rue Grenette. Finalement c'est la seule partie du projet qui est réalisée. La partie sud (îlot entre les rues Dubois et Grenette) est démolie en 1979. Les architectes Levasseur et Girodet en 1980-1981 bâtissent l'immeuble existant[4].

Le pont Maréchal-Juin est construit pour franchir la Saône entre 1970 et 1973 dans l'alignement de la rue Grenette.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]