Rue Drouot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Drouot (homonymie).

9e arrt
Rue Drouot
Image illustrative de l’article Rue Drouot
Rue au niveau du no 9 (hôtel Drouot) vue en direction de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre.
Situation
Arrondissement 9e
Quartier Faubourg-Montmartre
Début 2, boulevard Haussmann et 20, boulevard Montmartre
Fin 50, rue La Fayette et 47, rue du Faubourg-Montmartre
Morphologie
Longueur 317 m
Largeur 16 m
Historique
Création 1704
Géocodification
Ville de Paris 2956
DGI 2933

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Drouot

La rue Drouot est une rue parisienne du 9e arrondissement.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Elle est réputée pour accueillir un des principaux hôtels de vente aux enchères de Paris, des commerces d'objets d'art et de philatélie.

Depuis la fin du XIXe siècle, la rue est le siège d'un grand nombre de marchands de timbres et d'experts philatéliques. La renommée de la rue date de l'installation de négociants restés célèbres : Octave Roumet, organisateur de la première vente sur offres philatélique, Théodore Champion, spécialisé dans le commerce de timbres neufs de tous pays. Cette densité d'activité philatélique a attiré et maintenu des marchands de cartes postales et de timbres-poste sur place, dans la rue de Châteaudun et dans le passage des Panoramas voisins.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le général Antoine Drouot.

Depuis une ordonnance du 15 octobre 1847, elle porte le nom du général de division Antoine Drouot (1774-1847). La partie la plus ancienne de la rue faisait partie précédemment de la rue de la Grange-Batelière.

Historique[modifier | modifier le code]

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

  • No 2 : de 1955 à 1981, emplacement au-dessus du Café d'Angleterre, du Golf-Drouot.
  • No 5 : Auguste Dumont (1816-1885), entrepreneur de presse, journaliste et essayiste, directeur de Gil Blas, y est mort le 2 mai 1885.
  • No 6 : la mairie du mairie du 9e arrondissement se trouve près du croisement des boulevards Haussmann et Montmartre. Plus haut, une bibliothèque municipale est spécialisée dans les ouvrages sur les arts (dont le stock des catalogues de vente aux enchères de l'hôtel Drouot a été déménagé à la bibliothèque Forney).
  • No 9 : la rue accueille près de la mairie l'hôtel Drouot, le principal lieu de vente aux enchères français. Dans la rue elle-même et dans le quartier autour se trouvent plusieurs antiquaires, marchands d'art et philatélistes.
  • No 20 : François-Victor Hugo (né en 1828), quatrième des cinq enfants de Victor Hugo et Adèle Foucher y est mort de la tuberculose le 26 décembre 1873[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Avis de décès de François-Victor Hugo », Le Temps, 28 décembre 1873, no 4641, gallica.bnf.fr.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]