Rue Denis-Poisson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rue Denis Poisson)

17e arrt
Rue Denis-Poisson
Image illustrative de l’article Rue Denis-Poisson
Vue de la rue en direction de la place Saint-Ferdinand.
Situation
Arrondissement 17e
Quartier Ternes
Début 50 bis, avenue de la Grande-Armée
Fin 33, place Saint-Ferdinand
Morphologie
Longueur 136 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination 1907
Ancien nom Rue Crapez
Rue Héléna
Rue de Passy
Rue Poisson
Géocodification
Ville de Paris 2706
DGI 2694
Géolocalisation sur la carte : 17e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 17e arrondissement de Paris)
Rue Denis-Poisson
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Denis-Poisson
Zèbre C4
Le Zèbre C4 (1912).

La rue Denis-Poisson est une voie du 17e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Début de la rue, vue depuis l'avenue de la Grande-Armée.

La rue Denis-Poisson est une voie publique située dans le 17e arrondissement de Paris. Elle débute au 50 bis, avenue de la Grande-Armée et se termine au 33, place Saint-Ferdinand.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La rue Denis-Poisson doit son nom au célèbre mathématicien, Siméon Denis Poisson (1781-1840), auteur de travaux sur le calcul des probabilités, l’électricité et le magnétisme. On lui doit la loi qui porte son nom dans la théorie des probabilités. La loi de Poisson s'exprime sous la forme suivante :

Historique[modifier | modifier le code]

Le lieu où fut établie cette rue était quasi désert jusqu'au début du XIXe siècle et s'appelait du nom de la grande réserve des chasses royales, le « Grand Éperon ».

La rue Poisson fut créée vers la fin de la monarchie de Juillet, en 1847, comme l'une des radiales d'un nouveau quartier dénommé Ferdinanville, qui fut fondé par des promoteurs, peu après la mise en service de la nouvelle église des Ternes.

Comme pour les autres rues de ce quartier de prestige entourant le rond-point de Ferdinanville, les constructions furent difficiles à démarrer, les lots ayant du mal à trouver preneurs.

L'opération Ferdinandville initiale fut un fiasco et ne connaîtra le succès que bien des années plus tard.

La rue s'est appelée initialement « rue Crapez[1] » en 1846, puis « rue Héléna[2] », elle fut rebaptisée « rue de Passy » en 1863, puis « rue Poisson » en 1864, et enfin en 1907, elle prend le nom dans sa forme actuelle de « rue Denis-Poisson ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

No 11 : hôtel particulier.
  • Au no 11 de la rue Poisson se trouve un charmant petit hôtel particulier, construit sur 3 étages en retrait, qui a malheureusement été défiguré par une extension en verre fumé (permis du , Karchoff, Bagneux Construction).
Logo Le Zèbre.
  • Au no 6 de la rue Denis-Poisson s'est établi le premier siège social de la société Le Zèbre, vers .
    La société est fondée par Jules Salomon avec Georges Richard grâce à un financement provenant de Jacques Bizet, le fils du compositeur Georges Bizet. Constructeur automobile français entre 1909 et 1931, il est connu pour ses petites voitures économiques et robustes. Sa publicité de choc était : « Le Zèbre va 3 fois plus vite que le cheval et mange 3 fois moins ! »
    Le Zèbre a installé sa première usine au 8, rue Bellini à Puteaux (sous le parvis actuel de la Défense), puis à Suresnes. À partir de 1912, le siège social s’agrandit et s'établit aux nos 1, 3 et 5 de la rue Villaret-de-Joyeuse à Paris (juste à côté de la rue Denis-Poisson)[3]. En 1917, les deux fondateurs de la société se séparent.
    Jules Salomon quitte la société et rencontre André Citroën, alors directeur général chez Mors. Jacques Bizet quittera également la société quelque temps plus tard et la société connait des problèmes. Une tentative de renouveau a lieu en 1924, mais après plusieurs échecs, la société met un terme à ses activités en 1931.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Crapez était le nom du propriétaire des terrains.
  2. En l'honneur de Hélène de Mecklembourg-Schwerin, l'épouse de Ferdinand-Philippe d'Orléans, prince royal et duc d’Orléans.
  3. « Le Zèbre », le site officiel de la marque de voitures.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]