Rue Chaptal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaptal et Rue Chaptal (Levallois-Perret).

9e arrt
Rue Chaptal
Image illustrative de l’article Rue Chaptal
Partie de la rue Chaptal allant de la rue Henner à la rue Jean-Baptiste-Pigalle.
Situation
Arrondissement 9e
Quartier Saint-Georges
Début 1, rue Pierre-Fontaine
Fin 66, rue Blanche
Morphologie
Longueur 249 m
Largeur 12,6 m
Historique
Création 1825
Géocodification
Ville de Paris 1781
DGI 1776

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Chaptal

La rue Chaptal est une voie du 9e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

La rue Chaptal est une voie publique située dans le 9e arrondissement de Paris. Elle débute au 1, rue Pierre-Fontaine et se termine au 66, rue Blanche. Elle est en sens unique, dans le sens est-ouest.

Elle est desservie par la ligne (M)(2), aux stations de métro Blanche et Pigalle, et par la ligne (M)(12) à la seule station Pigalle, ainsi que par les lignes de bus RATP 68 74.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Jean-Antoine Chaptal.

Elle porte le nom du chimiste et homme politique français, Jean-Antoine Chaptal (1756-1832) et qui était aussi propriétaire des terrains.

Historique[modifier | modifier le code]

En vertu d'une ordonnance royale du 12 janvier 1825, MM. Alexandre Delessert et Lavocat ont été autorisés à ouvrir sur leurs terrains une rue qui communiquerait de la rue Blanche à la rue Pigalle. Cette autorisation leur a été accordée à la charge de border la rue de chaque côté d'un trottoir de 1,60 mètres de largeur, de supporter les frais du premier établissement de l'éclairage et du pavage, de se conformer aux lois et règlements sur la voirie de Paris. Cette ordonnance fut immédiatement exécutée, et la rue, ouverte sur une largeur de 12,60 mètres reçut le nom de « rue Chaptal ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

No 9.
No 16 : musée de la Vie romantique.
  • No 9 : en 1857, le marchand d'art Adolphe Goupil (1806-1893) achète un terrain à cette adresse et y fait construire un luxueux hôtel particulier, comprenant des ateliers, une imprimerie et une salle d’exposition[1]. Ce fut le siège social de la société Goupil & Cie de 1860 à 1890.
  • No 11 bis : appartement familial de la famille Ginsburg de 1932 à 1947[2]. C'est ici que grandit Serge Gainsbourg, qui alla à l'école maternelle qui se situait juste en face.
  • No 16 : l’hôtel Scheffer-Renan a été la demeure du peintre d'origine hollandaise Ary Scheffer et abrite aujourd'hui le musée de la Vie romantique.
  • No 17 : demeure de l'illustre violoniste compositeur Henri Vieuxtemps (1820-1881).
  • No 20 : la Cité Chaptal avec successivement l'atelier parisien du peintre orientaliste Georges Rochegrosse, puis le Grand Guignol, et aujourd'hui l'International Visual Theatre.
  • No 22 : galerie d'art La Nouvelle Athènes.
  • Nos 23-25 : immeuble de bureaux de 3600 m² cédé en 2008 par Generali à Cogifrance[3].
  • No 33 : galerie d'art Johann Naldi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Martin-Fugier, La vie d’artiste au XIXe siècle, Pluriel, 2016 (ISBN 978-2-8185-0322-5).
  2. Plaque sur la façade.
  3. « 23-25, rue Chaptal », sur pss-archi.eu.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]