Rue Basse (Lille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rue Basse
image illustrative de l’article Rue Basse (Lille)
Immeuble 11 rue Basse
Situation
Coordonnées 50° 38′ 20″ nord, 3° 03′ 43″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Ville Lille
Quartier(s) Vieux-Lille
Tenant Rue Esquermoise
Aboutissant Rue des Chats-Bossus
Morphologie
Type Rue

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rue Basse

Géolocalisation sur la carte : Lille

(Voir situation sur carte : Lille)
Rue Basse

La rue Basse est une rue de Lille, dans le Nord, en France. Il s'agit de l'une des rues les plus anciennes de la ville, dans le quartier du Vieux-Lille.

Description[modifier | modifier le code]

La rue Basse part de la rue Esquermoise et se poursuit jusqu'au début de la rue des Chats-Bossus qui la prolonge à partir du croisement avec la rue de la Grande-Chaussée. La rue croise les rue du Cirque, Lepelletier et Bartholomé-Masurel.

Histoire[modifier | modifier le code]

La rue Basse, autrefois Basse-Rue, était au Moyen-Age un passage encaissé, en contrebas de la Motte-Madame, utilisé pour le transit des marchandises, qui reliait le port de la Haute-Deûle à celui de la Basse-Deûle. Une partie de la rue s'est appelée rue des Grimaretz, du nom d'un hospice bâti en 1343 du côté de la rue Esquermoise, puis rue des Dominicains, du nom d'un couvent dont la première pierre a été posée en 1588.

Ce couvent qui était en bas de l'ancien motte castrale (emplacement actuel de Notre-Dame de la Treille) et au bord de la rue Basse à partir de l'emplacement actuel de l'angle de la rue du Cirque vers la rue des Chats Bossus, fut endommagé par les canonnades du siège de 1792, détruit en 1795 et vendu comme bien national[1].

En 1793, elle prend brièvement le nom de rue des Intrépides et de la Fédération[2].

Les immeubles de l'angle de la rue du Cirque jusqu'au bâtiment du 30-32 ont été édifiés sur le terrain de l'ancien hôtel de Soubise qui s'étendait jusqu'au canal du pont de Weppes à l'emplacement actuel de la rue de Weppes[1], La rue Bartholomé Masurel a été également tracée à la place de cet hôtel particulier vendu par son propriétaire en 1847[3].

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

La rue comprend plusieurs bâtiments protégés au titre des monuments historiques.

  • L'immeuble au 11 rue Basse[4]
  • La maison au 16 rue Basse[5]
  • L'ancien hôtel de l'Europe au 30 et 32 rue Basse[6]. Cet hôtel, actuellement, Résidence des Princes de Soubise a été édifié sur une partie du terrain de l'ancien hôtel de Soubise[7],[8].
  • La maison au 33 rue Basse[9]
  • L'immeuble au 45 rue Basse[10]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le barbier Maes est mort dans la maison située au no 38, le [11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Caniot, Les canaux de Lille Première partie, (ISBN 2 9524783 1 7), p. 63 et 99
  2. Victor Derode, Histoire de Lille et de la Flandre wallonne, 1848, p. 95
  3. Vicomte de Melun, Notice sur l’hôtel de Soubise, Lille, Imprimerie Danel, (lire en ligne)
  4. Notice no PA00107622, base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. Notice no PA59000140, base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Notice no PA00107611, base Mérimée, ministère français de la Culture
  7. « rue Basse hôtel de l'Europe intérieur », sur lilledantan.com (consulté le 11 octobre 2017)
  8. « rue Basse hôtel de l'Europe », sur lilledantan.com (consulté le 11 octobre 2017)
  9. Notice no PA00107674, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Notice no PA00107623, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Maurice Thiéry, Siège de Lille en 1792 : précédé de ceux de 1667 et 1708, Paris, E. Lechevalier, , 12 p. (lire en ligne), p. 10-11.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]