Rudolf von Sebottendorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rudolf von Sebottendorf
Sebottendorff.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
IstanbulVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Adam Alfred Rudolf GlauerVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Erwin TorreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Parti politique
Membre de

Le baron Rudolf von Sebottendorf, de son vrai nom Adam Alfred Rudolf Glauer (né à Hoyersweda, et mort le en Turquie ou en 1950 en Égypte), ingénieur allemand naturalisé turc, fut un des hommes qui menèrent la Société Thulé. Il était franc-maçon, pratiquait la numérologie, l'astrologie, l'alchimie et était adepte du soufisme, de la théosophie et de l'Ordre des Germains.

Biographie[modifier | modifier le code]

Établi en Turquie en 1908, et naturalisé Turc en 1911, il fut initié au sein d'une confrérie musulmane soufie des Bektashi. Il avait l'ambition de concilier la franc-maçonnerie et le Coran[1].

Glauer-Sebottendorf revint en Allemagne vers 1913 sous le nom de baron von Sebottendorf pour y mener l'action de la Société Thulé. Il s'affilia en 1916-1917 à un groupement dérivé de « l'Ordre des Germains » dirigé par Pohl et Freesse. Arrêté pour fausse identité en 1917, il prétendit avoir été adopté en Turquie par un certain baron Heinrich von Sebottendorff. D'après ses propres indications, il s'installa à Munich en octobre 1917. Il y loua le 1er juin 1918, à l'hôtel des Quatre Saisons, cinq grandes salles pour sociétés, que venait de libérer un club sportif. C'est dans cet hôtel que fut fondée au cours de l'été 1918, la Société Thulé, qualifiée de cercle extérieur de « l'Ordre des Germains ».

La Société Thulé fut une société « secrète » allemande qui est supposée avoir donné une base idéologique aux Nazis aux prémices de la Seconde Guerre mondiale, en mêlant une idéologie d'extrême-droite antisémite et pangermaniste à l'étude des Runes et des anciennes légendes germaniques.

Après la participation de Sebottendorf, l'organisation, qui au départ n'était qu'un groupe d'études ethnologiques sur l'antiquité germanique, devint rapidement une société secrète ainsi qu'un rassemblement d'activistes politiques réunis par l'envie de faire tomber la toute jeune République de Weimar.

Il publia Die Praxis der alten türkischen Freimauerei : Der Schlüssel zum Verständnis der Alchimie (La pratique de l'ancienne franc-maçonnerie turque : La clé de la compréhension de l'alchimie), puis en 1925, Der Talisman des Rosenkreuzers (Le Talisman des Rose-Croix), un roman, qui sous forme de dialogue, est un roman autobiographique et une introduction à ses propres théories astrologiques. Il publia également ses mémoires en 1933, Bevor Hitler kam (Avant qu'Hitler ne vienne). Dans ce dernier ouvrage, Sebottendorff cherche à se poser, tout comme sa Société Thulé, en précurseur de la NSDAP. Il décrit la Société Thulé, ainsi que lui-même, comme résolument antisémite. De cette société seraient sortis, selon ses dires, outre la Milice civique de Munich et le corps franc d'Oberland, le parti nazi. Il est certain que dans le climat politique de 1933, il était opportun de se proclamer le père de tels mouvements. Mais cela contredit ce qu'il écrivit dans son ouvrage de 1925.

Les prétentions de Sebottendorf agacent bientôt Hitler : il est arrêté, et son livre interdit. Brièvement envoyé en camp de concentration, il quitte à nouveau l'Allemagne après sa libération[2]. Installé à Istanbul, il travaille pour les services secrets allemands pendant la Seconde Guerre mondiale mais, ne leur fournissant que des informations inutilisables, il est surnommé « Hakawati », le raconteur d'histoires. Sebottendorf se serait suicidé en se jetant dans le Bosphore en 1945, mais une source affirme qu'il aurait été retrouvé par les services secrets britanniques et aurait fini sa vie en 1950 en Égypte.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Der Talisman des Rosenkreuzers, (Le Talisman des Rose-Croix)
  • Die Praxis der alten türkischen Freimauerei : Der Schlüssel zum Verständnis der Alchimie, (La pratique de l'ancienne franc-maçonnerie turque : La clé de la compréhension de l'alchimie)
  • Bevor Hitler kam, (Avant qu'Hitler ne vienne).
  • Avant qu'Hitler ne vienne, aux Éditions de L'Homme Libre, 2001.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Nicholas Goodrick-Clarke (trad. Patrick Jauffrineau et Bernard Dubant, préf. Rohan Butler), Les racines occultistes du nazisme : les aryosophistes en Autriche et en Allemagne, 1830-1935 [« The Occult Roots of Nazism : The Ariosophists of Austria and Germany, 1890-1935 »], Puiseaux, Pardès, coll. « Rix », , XI-343 p. (ISBN 2-86714-069-2, présentation en ligne)
    Réédition : Nicholas Goodrick-Clarke (trad. Armand Seguin), Les racines occultes du nazisme : les sectes secrètes aryennes et leur influence sur l'idéologie nazie [« The Occult Roots of Nazism : Secret Aryan Cults and their Influence on Nazi Ideology »], Rosières-en-Haye, Camion blanc, coll. « Camion noir » (no CN41), , 507 p. (ISBN 978-2-35779-054-4).

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dossiers Secrets d'États, N°5, Janvier 2009, Islamisme extrême, nazisme et CIA, par Laurent Weingarten, p. 64
  2. Mark Sedgwick, Against the Modern World: Traditionalism and the Secret Intellectual History of the Twentieth Century, Oxford University Press, 2004, page 97

Liens externes[modifier | modifier le code]