Rudolf-August Oetker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rudolf-August Oetker
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Enfant
Autres informations
Propriétaire de
Hôtel Le Bristol Paris, hôtel du Cap-Eden-Roc, Söhnlein Rheingold Sektkellerei (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de

Rudolf-August Oetker ( - ) est un entrepreneur et millionnaire nazi.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'engagea très jeune dans la Waffen SS ; après guerre, il devint président de l'entreprise familiale créée par son grand-père August Oetker qui avait inventé un populaire mélange de poudre à pâte. Il fit de l'entreprise une marque de notoriété nationale et constitua un important groupe industriel, Dr. Oetker. Il prit sa retraite de dirigeant opérationnel du groupe en 1981, son fils August lui succédant.

Rudolf-August Oetker a acquis, en 1978, le palace parisien Le Bristol, toujours en 2013 propriété de la famille Oetker, après l'hôtel du Cap-Eden-Roc (Antibes) en 1969[1].

En 2016 l’exposition à Toulouse d'une quarantaine d'oeuvres issues de sa collection privée[2] avait créé une polémique.« Le passé nazi de ce collectionneur, ses relations peu recommandables et la provenance guère documentée des pièces présentées invitent à s’interroger sur l’exposition de cet ensemble dont le parcours tait l’histoire », écrit Sarah Hugounenq, dans le Quotidien de l’art du [3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]