Rudi Vervoort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vervoort.

Rudi Vervoort
Illustration.
Rudi Vervoort, 2015
Fonctions
7e Ministre-président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale
En fonction depuis le
(5 ans, 3 mois et 12 jours)
Monarque Albert II
Philippe
Gouvernement Gouvernement Vervoort II
Gouvernement Vervoort I
Coalition PS / DéFI / cdH / open VLD / sp.a / CD&V (Vervoort II)
PS / Ecolo / cdH / open VLD / Groen / CD&V (Vervoort I)
Prédécesseur Charles Picqué
15e bourgmestre d'Evere
En fonction depuis le
(20 ans, 6 mois et 17 jours)
Monarque Albert II
Philippe
Coalition LB Rudi Vervoort
Prédécesseur François Guillaume
Parlementaire au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale
Monarque Albert II
Groupe politique Parti socialiste
Député au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Monarque Albert II
Groupe politique Parti socialiste
Vice-président du Parti socialiste
Prédécesseur Philippe Moureaux
Successeur Laurette Onkelinx
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Berchem-Sainte-Agathe
Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité Belge
Parti politique Logo du Parti socialiste (Belgique).png Parti socialiste
Diplômé de Université libre de Bruxelles
Profession juriste
Résidence Evere

Rudi Vervoort
Ministres-présidents du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale
Bourgmestres d'Evere

Rudi Vervoort, né le à Berchem-Sainte-Agathe, est un homme politique belge bruxellois, membre du Parti socialiste (PS). Licencié en droit, il est bourgmestre empêché de la commune d'Evere et Ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale depuis 2013.

Enfance et études[modifier | modifier le code]

Né le 20 novembre 1958 d’un père néerlandophone et d’une mère francophone, Rudi Vervoort est ce qu’on appelle typiquement un zinneke. Dès son plus jeune âge, il suit avec passion l’actualité et le débat politique grâce à son abonnement au journal LE SOIR qu’il réclame adolescent à ses parents. Cet enthousiasme pour la chose publique le conduira notamment à prendre la tête du Cercle de Droit de l’ULB lorsqu’il y sera étudiant. Son engagement politique a ensuite coulé de source car « quand on fait des études de droit, on comprend très vite l’enjeu gauche/droite ».[interprétation personnelle] Rudi se fait membre du PS à 22 ans.

En 1981, il obtient son diplôme de juriste à l’ULB.[1]

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Les débuts dans la politique locale[modifier | modifier le code]

En 1989, il est élu conseiller communal à Evere, la commune qui l’a vu grandir et où il a toujours vécu. Echevin en 1993, il exercera ses compétences dans les domaines du sport, de l’éducation, de la culture puis des finances, avant de devenir Bourgmestre en 1998.

En 1999, il est élu député régional et fait son entrée au Parlement bruxellois. Il endosse au même moment le rôle de chef de groupe PS, qui le poussera à défendre et faire traduire les valeurs du PS en mesures concrètes, au bénéfice de notre Région et de ses habitants. Il a également siégé comme parlementaire à la Fédération Wallonie-Bruxelles de 2004 à mai 2013.

En 2004, Rudi est élu Vice-Président de la Fédération bruxelloise du PS et succède à Philippe Moureaux.

Homme politique pragmatique[non neutre], il conduit la Commune notamment avec les libéraux néerlandophones. Lors du dernier scrutin communal, il a invité Guy Vanhengel (Open VLD) à figurer à ses côtés sur la Liste du Bourgmestre[1].

Dans les gouvernements[modifier | modifier le code]

Depuis son arrivée à la tête du Gouvernement de la Région Bruxelles-Capitale en mai 2013, Rudi Vervoort a insufflé une nouvelle dynamique à l’action du Gouvernement. Soucieux de relever les défis qui s’imposent à la Région, le Ministre-Président a imprimé sa marque au Gouvernement bruxellois.[non neutre]

L’action qu’il a menée au cours de la dernière année de la législature 2009-2014 a convaincu les Bruxelloises et les Bruxellois puisqu’ ils lui ont largement fait confiance lors du scrutin de mai 2014. Rudi Vervoort sera à la tête du Gouvernement pour les cinq prochaines années. Le Ministre-Président compte continuer de mener à bien les dossiers qu’il a identifiés comme prioritaires afin d’améliorer le quotidien des Bruxelloises et des Bruxellois. Parmi les enjeux majeurs des années à venir, citons à titre d’exemple, le défi démographie, le développement urbain, l’amélioration du taux d’emploi des Bruxellois, le développement d’une mobilité multimodale, la construction et la rénovation de logements ou encore l’amélioration de l’image de la Région tant en Belgique qu’à l’étranger[1].[non neutre]

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

Positionnement du PS en vue des élections de 2014[modifier | modifier le code]

Dans un premier temps, le journal Le Soir du , annonce que Rudi Vervoort devrait succéder à Charles Picqué (démissionnaire) à la tête du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en 2013 mais les deux personnalités politiques refusent de s'exprimer sur le sujet[7],[8]

Le , le bureau politique du PS annonce officiellement certains remaniements dans les postes occupés par les membres du parti dont[4] :

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sous des allures toujours sereines et réfléchies, se cache un amoureux des plaisirs de la vie. Amateur de bonne cuisine et fan inconditionnel de rock d’hier et d’aujourd’hui (Rolling Stones, Led Zeppelin, Radiohead, dEUS,…) il se rend chaque année à divers festivals tel que Rock Werchter. Rudi Vervoort est aussi un passionné de nature et de randonnée. Il a escaladé le Kilimandjaro en 2009. Rudi Vervoort, père de trois enfants, est marié à Nathalie[1].[style trop lyrique ou dithyrambique]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Qui suis-je ? | », sur rudivervoort.be (consulté le 30 juin 2016)
  2. « Le Collège », sur cocof.be (consulté le 7 mai 2013)
  3. Agence Belga, « Rudi Vervoort succède à Philippe Moureaux à la vice-présidence du PS », sur rtbf.be, (consulté le 27 juin 2012)
  4. a et b « Le PS se met en ordre de marche ! », Communiqués, sur ps.be, (consulté le 21 janvier 2013)
  5. n.c., « Rudi Vervoort: « À nous de faire en sorte que l'intégration soit un succès » », sur rtbf.be, (consulté le 7 mai 2013)
  6. n.c., « Gouvernement Bruxellois: Onkelinx laisse la ministre-présidence à Vervoort », sur rtbf.be, (consulté le 20 juillet 2014)
  7. David Coppi, « Picqué passera le flambeau à Vervoort en 2013 », lesoir.be, Groupe Rossel,‎ (lire en ligne)
  8. Agence Belga, « Rudi Vervoort succédera à Charles Picqué à la tête de la Région bruxelloise », sur rtbf.be, (consulté le 27 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]