Rubens de Azevedo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rubens de Azevedo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Nationalité
Activités
Père
Otacílio de Azevedo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Nirez (d)
Sânzio de Azevedo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Universidade Estadual do Ceará (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Rubens de Azevedo, né le à Fortaleza et mort le dans la même ville, est un astronome, dessinateur de bandes dessinées et écrivain brésilien[1],[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils du peintre Otacílio de Azevedo (pt) et de la poétesse Teresa Almeida de Azevedo, ainsi que le frère de l'historien Miguel Ângelo de Azevedo (Nirez) (pt)[4]. Il est marié à l'écrivain Jandira Carvalho[3]. Comme dessinateur, il publie les bandes dessinées Sacha: o detetive particular (1938) e Uma viagem a saturno (1940) dans le journal O Estado[5].

Il est le créateur, en 1947, de la première association d'astronomie amateur au Brésil, la Société brésilienne des amis de l'astronomie (pt) (SBAA)[6], et, en 1948, il est le fondateur du premier observatoire populaire brésilien, l'Observatório Popular Flammarion, et aussi de la Société brésilienne de sélénographie, dans l'État de São Paulo.

Il est professeur assistant d'astronomie et d' astronautique à la Faculté de philosophie, des sciences et des lettres de Sorocaba et professeur de géographie astronomique à l'Université d'État de Ceará (en) et membre de l'Institut du Ceará (pt)[7].

Travaux[modifier | modifier le code]

Grand érudit de la Lune, il dessine en 1948 la première carte lunaire brésilienne, avec 80 cm, qui est exposée au Musée d'astronomie et des sciences connexes (pt), Musée de l'éclipse, à Sobral. Il est l'auteur de plusieurs livres sur l'astronomie et les arts[8].

Il a également collaboré à plusieurs articles dans d'autres livres et magazines tels que Atlas Geográfico Melhoramentos, Pequeno Atlas Geográfica Melhoramentos, Novo Dicionário Brasileiro Melhoramentos, A Geologia Aplicada à Selenografia (In Revista a Escola de Minas - Ouro Preto, MG - Vol. 31, nº 6), entre autres. Il a participé à plusieurs réunions, congrès et symposiums sur l'éducation, la pédagogie, la géographie, l'astronautique et l'astronomie dans le Nord-Est et dans le Sud du pays ainsi que dans d'autres pays comme l'Argentine.

Il a reçu plusieurs décorations, a présidé et a été membre de plusieurs institutions en plus du SBAA, comme l'Institut historique et anthropologique du Ceará (pt), dont il a été président. Il a été membre de l'Institut de généalogie et d'héraldique du Paraíba, membre de l'Union brésilienne des écrivains (pt) (section Amazone), directeur de la Maison de la culture Raimundo Sela, directeur de l'Observatoire du Paraíba (d) et président de l'Union brésilienne d'astronomie (UBA). Il a également été professeur et coordinateur du diplôme en géographie de l'Université d'État de Ceará (en) (Uece) et proposant d'un planétarium pour Fortaleza, une idée qui a abouti à la création du planétarium qui porte son nom (pt) au Centre Dragão do Mar d'art et culture (en).

Il a découvert un phénomène lunaire transitoire dans le cratère Aristarque, qui a été confirmé par l'astronaute Edwin Aldrin lorsqu'il était en orbite lunaire.

Hommages[modifier | modifier le code]

  • Le planétarium du Centro Dragão do Mar de Arte e Cultura porte son nom[9],[10].
  • À l'occasion de son centenaire, l'astéroïde (84342), découvert en 2002, a été officiellement baptisé Rubensdeazevedo[11].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Uma viagem sideral,
  • O Desenho sem Mestre,
  • Selene, a lua ao alcance de todos,[12]
  • Lua, degrau para o infinito,
  • No mundo da Estelândia,[13]
  • Na era da Astronáutica,[14]
  • Lenda feita de pedra,
  • Bandeira Nacional,
  • O Homem descobre o mundo,
  • Temas Astronômicos

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt-BR) « Rubens de Azevêdo e a primeira edição colorida - O Estado CE », O Estado CE,‎ (lire en ligne)
  2. (pt-BR) « O cearense das luas: Rubens de Azevedo | O POVO », www20.opovo.com.br (consulté le )
  3. a et b Portal História do Ceará, « Fato Histórico relevante para o Ceará », (consulté le )
  4. Edwirges Nogueira, « Exposição em Fortaleza reúne raridades do Arquivo Nirez », (consulté le )
  5. Gledson Ribeiro de Oliveira. 4as Jornadas Internacionais de Histórias em Quadrinhos – Caderno de Resumos ECA-USP
  6. O Povo, « Setenta anos da Sociedade Brasileira dos Amigos da Astronomia », (consulté le )
  7. « Minimuseu Firmeza | Rubens de Azevedo », minimuseufirmeza.org (consulté le )
  8. « Rubens de Azevedo morre aos 86 anos » (consulté le )
  9. O Povo, « Dez cearenses disputam vaga para representar o Brasil em olimpíadas internacionais de Astronomia », (consulté le )
  10. (pt-BR) Mapa Cultural do Ceará, « Planetário Rubens de Azevedo - Mapa Cultural do Ceará », Mapa Cultural do Ceará,‎ (lire en ligne)
  11. (pt-BR) « Fundador da Associação Paraibana de Astronomia é homenageado em nome de asteroide », G1 (consulté le )
  12. Modèle:Citar livro
  13. Modèle:Citar livro
  14. Modèle:Citar livro

Liens externes[modifier | modifier le code]