Rubber City Rebels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rubber City Rebels
Surnom Rebels
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Punk rock, protopunk
Années actives Depuis 1977
Labels Bomp! Records, Clone Records, Flaming Orange Records, Capitol Records, White Noise Records, Munster Records, Wizzard in Vinyl
Site officiel www.rubbercityrebels.com
Composition du groupe
Membres Rod Firestone
Buzz Clic
Bob Clic
Mike Hammer
Anciens membres Donny Damage
Stix Pelton
Pete Sake
Johnny Bethesda
Brandon Matheson

Rubber City Rebels est un groupe de punk rock américain, originaire d'Akron, dans l'Ohio.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

La formation originale comprend Rod Firestone (chant), Buzz Clic (guitare), Donny Damage (basse), Stix Pelton (batterie) et Pete Sake (claviers). Firestone est anciennement connu sous le nom de Rod Bent pendant sa période au sein du groupe King Cobra dans un bar appelé The Crypt. Lui et Clic commencent à jouer des morceaux originaux, et le groupe se rebaptise Rubber City Rebels[1]. À leurs débuts, les Rebels sont fans (et amis) des groupes the Dead Boys et Devo. Leur premier concert à succès s'effectue aux côtés des Dead Boys au CBGB de New York en 1977. Cet événement mène à un split avec the Bizarros, intitulé From Akron, qu iest publié la même année ,et bien accueilli par Robert Christgau[2]. Firestone et Clic joueront au Crypt à Akron, à cette période, le seul club punk rock de tout le Midwest. Les groupes comprennent Dead Boys, Devo, Pere Ubu et les Bizarros.

Les Rebels partent pour Los Angeles en 1978, sans Pelton (qui sera remplacé à la batterie par Mike Hammer) et Sake (car le clavier s'avèrera inutile pour passer à un son plus agressif), et gagnent considérablement en popularité au Sunset Strip. Ils joueront au Whisky a Go Go pour des groupes comme The Knack, Fear, The Kats, The Nu Kats, The Dickies et The Plimsouls. Le groupe signe au label Sire Records ; cependant, un conflit entre le groupe et le label mène à une rupture de contrat avant même que le groupe n'enregistre son premier l'album. À cause de problèmes personnels (Damage et Hammer partiront pour former le Hammer Damage Band, remplacés par Johnny Bethesda et Brandon Matheson, respectivement), the Rebels signent avec Capitol Records. The Rebels publie son premier album, éponyme, en 1980. Ils participent brièvement au film The Assassination Game (1982)[3] jouant Born Dead et Rebel to the Rescue. En 1983, Firestone publie un EP, Trouble, avec son groupe The Firetones. The Rebels cessent finalement leurs activités en 1988, mais n'annonceront jamais officiellement leur séparation.

Dernières années[modifier | modifier le code]

Bien qu'inactif, le groupe reste populaire dans les années 1990. En 2001, Le label Mind Control Laboratories publie une version remasterisée de l'album Rubber City Rebels accompagnée de quelques chansons bonus. Le label White Noise Records publie aussi Re-Tired cette année, une compilation de chansons live issues de l'album From Akron. Le groupe en soutien à l'album avec Hammer et Damage. Un autre album, Pierce My Brain, est publié en 2002. Il comprend la chanson (I Wanna) Pierce My Brain incluse dans le jeu vidéo Tony Hawk's Underground[4]. Damage quitte legorupe et est remplacé par Bob Clic (frère de Buzz et membre de Lewd) qui jouera sur Pierce My Brain. The Rebels continuent de jouer en concert.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Rod Firestone - chant
  • Buzz Clic - guitare
  • Bob Clic - basse
  • Mike Hammer - batterie

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1977 : From Akron (split maxi avec The Bizarros)
  • 1979 : L.A. In (compilation)
  • 1980 : Rubber City Rebels
  • 2001 : Re-Tired
  • 2003 : Pierce My Brain

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Gimarc, George, Punk Diary: The Ultimate Trainspotter's Guide to Underground Rock, 1970-1982, , 296 p..
  2. (en) Christgau, Robert, « A Real New Wave Rolls Out of Ohio », Village Voice, (consulté le 30 avril 2014).
  3. (en) The Assassination Game sur Imdb.
  4. (en) « Tony Hawk's Underground - Soundtrack Song List », sur IGN (consulté le 19 mai 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]