Rubén Bonifaz Nuño

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Rubén Bonifaz Nuño
Rubén Bonifaz.jpg
Rubén Bonifaz Nuño.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
MexicoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Rubén Bonifaz Nuño (né le 12 novembre 1923 à Córdoba et mort le 31 janvier 2013 à Mexico[1]) est un poète et un spécialiste des humanités mexicain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rubén Bonifaz Nuño a étudié le droit à l'université nationale autonome du Mexique (UNAM) de 1934 à 1947. En 1960, il donne des cours en latin à la Faculté de philosophie et de lettres de l'université nationale autonome du Mexique, puis passe un doctorat en 1970. Il a traduit Catulle, Properce, Ovide, Lucrèce et l'Énéide.

Œuvres poétiques[modifier | modifier le code]

  • Mors angeli (1945)
  • Imagines (1953)
  • Daemona et dies (1956)
  • Pallium et corona (1958)
  • Cantus ad Simonem Bolivar (1958)
  • Pauperum ignis (1961)
  • Septem gladiorum (1966)
  • Tigridis penna (1969)
  • Flamma in speculo (1971)
  • Priora poemata tres (1979)
  • Templum corporis sui (1980)
  • As aurorum (1981)
  • Cor spiraque (1983)
  • Alea amoris (1987)

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • Le Cri du sang, traduction par Émile Martel de : El grito de la sangre, Trois-Rivières (Québec), Les Écrits des forges, 1999

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]