Royce Gracie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royce Gracie
Royce Gracie
Royce Gracie en septembre 2007.
Fiche d’identité
Nom complet Royce Gracie
Nationalité Drapeau du Brésil Brésil
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Rio de Janeiro
Style Gracie jiu-jitsu
Taille 6 0 (1,83 m)
Palmarès en MMA
Combats 20
Victoires 14
Défaites 3
Matchs nuls 3

Royce Gracie, né le à Rio de Janeiro, est une personnalité importante du monde des arts martiaux mixtes (MMA) et un membre de la famille brésilienne des Gracie. Il est mondialement connu pour avoir révolutionné les arts martiaux dans des années 1990, en introduisant les techniques du jiu-jitsu brésilien enseignées par sa famille dans les compétitions de MMA, et en remportant, lors des premières éditions de l'Ultimate Fighting Championship, des combats contre des adversaires beaucoup plus lourds que lui et venant de styles très différents.

Son style particulier (il combattait en kimono (keikogi)) et ses techniques à base de combat au sol, soumission, clefs articulaires et étranglements, dont il a montré l'efficacité face aux écoles traditionnelles de combat aux poings, ont contribué à changer la philosophie des matchs de combat libre par la suite.

Il demeure le seul combattant professionnel à avoir vaincu quatre adversaires dans la même soirée (lors de l'UFC 2).

Biographie[modifier | modifier le code]

Royce est un membre de la famille Gracie, famille fondatrice du jiu-jitsu brésilien. Il est le fils de Hélio Gracie, fondateur originel, avec son frère ainé Carlos Gracie, de la version brésilienne du jiu-jitsu traditionnel, importé par le japonais Mitsuyo Maéda dans les années 1920 au Brésil. Il grandit dans sa ville natale, Rio de Janeiro.

Parcours en MMA[modifier | modifier le code]

Ultimate Fighting Championship[modifier | modifier le code]

Royce Gracie participe au tout premier tournoi de l'Ultimate Fighting Championship, le 12 novembre 1993, en tant qu'émissaire de la famille Gracie et afin d'y défendre le jiu-jitsu brésilien ou Gracie jiu-jitsu. La compétition organisée entre autres, par Rorion Gracie, considérée aujourd'hui comme un événement majeur de la naissance des MMA modernes, se présentent comme un tournoi à huit hommes, sans limite de poids, ni de temps, opposés dans un octogone grillagé clos avec des règles libres permettant de déterminer quel style de combat est le plus efficace. Les autres combattants représentent le sumo, le taekwondo, le karaté, la boxe anglaise, le kick-boxing, le karaté ou encore le shootfighting.

À cette époque où aucun règlement vestimentaire n'est encore en place, Royce Gracie se bat alors en keikogi et affronte au premier tour le boxeur Art Jimmerson, qui décide lui de n'utiliser qu'un seul gant sur son poing avant. Des années plus tard, la raison de ce choix de Jimmerson interroge encore les amateurs[1],[2] mais il n'a pas l'occasion d'envoyer un seul coup de poing car il est très tôt amené dos au tapis avec un double ramassement de jambes. Gracie passe alors en position montée et cherche la soumission avant que le boxeur ne signale rapidement son abandon en tapotant quelques fois sur son adversaire, sans même qu'un étranglement ne soit réellement appliqué. L'arbitre ne semble pourtant pas au courant de cette manière de se retirer du combat mais après une brève explication avec Royce Gracie, ce dernier est finalement déclaré vainqueur et avance jusqu'en demi-finale[3].

Dans son deuxième combat de la soirée, il rencontre alors le disciple du shootfighting, Ken Shamrock. Si Gracie n'arrive pas cette fois-ci à amener rapidement son adversaire au sol, il réussit à prendre son dos alors que ce dernier tente une clé de jambe. Pris dans un étranglement arrière, Shamrock tape lui aussi quelque fois sur le tapis pour marquer sa soumission. Mais à nouveau, une discussion avec l'arbitre s'avère nécessaire pour qu'il comprenne le geste[3],[4].

Gracie se retrouve alors en finale face au kick-boxeur et karatéka néerlandais, Gerard Gordeau. Il arrive à amener son adversaire au sol puis lui appliquer un étranglement arrière pour remporter le match et le tournoi en moins de deux minutes. Cette fois-ci, Royce Gracie maintient plus longtemps sa prise expliquant après le combat que son adversaire lui mordu l'oreille et qu'il a par conséquent voulu lui donner une leçon[3],[4],[5].

Entre 1993 et 1994, il gagna 11 combats d'affilée, tous par soumission, et remporta les UFC 1, UFC 2 et UFC 4. Il fit également un match nul contre Ken Shamrock lors du superfight de l'UFC 5.

Grâce à lui, le monde du combat découvrit le combat au sol et le Jiu Jitsu Brésilien. Par la suite, se développèrent le grappling, le cross training, et finalement le MMA...

Néanmoins son style devint, en compétition, moins efficace avec le temps, les règles du circuit MMA évoluant d'une part, et le cross-training se développant d'autre part. Lors des premières compétitions de MMA les arbitres laissaient l'action au sol se poursuivre durant de longues minutes, laissant ainsi au Gracie Jiu-Jitsu, basé sur des techniques de chutes/soumissions, la possibilité de faire la différence. Avec le temps, l'usage devint pour les besoins du spectacle de remettre les combattants debout, face à face, lorsque l'action au sol se prolongeait trop longtemps.

L'exemple le plus flagrant de cette évolution restera le combat entre Royce Gracie et Kazushi Sakuraba (Surnommé "The gracie hunter") ou ce dernier contra, parfois de manière spectaculaire, les tentatives de Royce Gracie pendant le combat et le poussa à abandonner.

Royce Gracie a été testé positif à la nandrolone, un stéroïde anabolisant, après son combat du 2 juin 2007 contre Kazushi Sakuraba[6].

Retraite et retour au Bellator MMA[modifier | modifier le code]

Début novembre 2015, une troisième rencontre entre les pionniers et vétérans des MMA, Royce Gracie et Ken Shamrock, est annoncée et promue par l'organisation du Bellator MMA. Le match est alors prévu pour le Bellator 149 du 19 février 2016[7].

Palmarès en MMA[modifier | modifier le code]

Résultat Record Adversaire Méthode Événement Date Round Temps Lieu Notes
Victoire 14-2-3 Drapeau du Japon Kazushi Sakuraba Décision unanime K-1 Dynamite!! USA 2007-06-022 juin 2007 3 5:00
Défaite 13-2-3 Drapeau des États-Unis Matt Hughes TKO (coups de poing) UFC 60 2006-05-2727 mai 2006 1 4:39
Égalité 13-1-3 Hideo Tokoro Égalité K-1 Premium 2005 Dynamite 2005-12-3131 décembre 2005 2 10:00
Victoire 13-1-2 Akebono Taro Soumission (clé de poignet) K-1 Premium 2004 Dynamite 2004-12-3131 décembre 2004 1 2:13
Égalité 12-1-2 Hidehiko Yoshida Fin du match Pride Shockwave 2003 2003-12-3131 décembre 2003 2 10:00
Défaite 12-1-1 Drapeau du Japon Kazushi Sakuraba TKO / Arrêt du coin Pride Grand Prix 2000 Finals 2000-01-055 janvier 2000 6 15:00
Victoire 12-0-1 Drapeau du Japon Nobuhiko Takada Décision Pride Grand Prix 2000 Opening Round 2000-01-3030 janvier 2000 1 15:00
Égalité 11-0-1 Drapeau des États-Unis Ken Shamrock Égalité UFC 5 1995-04-077 avril 1995 1 36:00
Victoire 11-0 Drapeau des États-Unis Dan Severn Soumission (étranglement en triangle) UFC 4 1994-12-1616 décembre 1994 1 15:49
Victoire 10-0 Keith Hackney Soumission (clé de bras) UFC 4 1994-12-1616 décembre 1994 1 5:32
Victoire 9-0 Ron van Clief Soumission (étranglement arrière) UFC 4 1994-12-1616 décembre 1994 1 3:59
Victoire 8-0 Kimo Leopoldo Soumission (clé de bras) UFC 3 1994-09-099 septembre 1994 1 4:40
Victoire 7-0 Patrick Smith Soumission (coups de poing) UFC 2 1994-03-1111 mars 1994 1 1:17
Victoire 6-0 Remco Pardoel Soumission (lapel choke) UFC 2 1994-03-1111 mars 1994 1 1:31
Victoire 5-0 Jason Delucia Soumission (clé de bras) UFC 2 1994-03-1111 mars 1994 1 1:07
Victoire 4-0 Drapeau du Japon Minoki Ichihara Soumission (lapel choke) UFC 2 1994-03-1111 mars 1994 1 5:08
Victoire 3-0 Drapeau des Pays-Bas Gerard Gordeau Soumission (étranglement arrière) UFC 1 1993-11-1212 novembre 1993 1 1:44 Denver, Colorado, États-Unis Remporte le tournoi de l'UFC 1.
Victoire 2-0 Drapeau des États-Unis Ken Shamrock Soumission (étranglement arrière) UFC 1 1993-11-1212 novembre 1993 1 0:57 Denver, Colorado, États-Unis Demi-finale du tournoi de l'UFC 1.
Victoire 1-0 Drapeau des États-Unis Art Jimmerson Soumission UFC 1 1993-11-1212 novembre 1993 1 2:11 Denver, Colorado, États-Unis Premier tour du tournoi de l'UFC 1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ben Fowlkes, « At UFC Gym, Art 'One Glove' Jimmerson Finds an Unexpected Home », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 26 octobre 2015).
  2. (en) Michael Stets, « UFC 1: Story behind Art Jimmerson and the lone boxing glove revealed », sur MMA Mania,‎ (consulté le 26 octobre 2015).
  3. a, b et c (en) Matt McEwen, « History of the UFC: UFC I – The Beginning », sur 411Mania,‎ (consulté le 27 octobre 2015).
  4. a et b (en) Dave Doyle, « Nineteen years later, Royce Gracie reflects on UFC 1 », sur MMA Fighting,‎ (consulté le 28 octobre 2015).
  5. (en) T.P. Grant, « MMA Origins: UFC 1 », sur Bloody Elbow,‎ (consulté le 10 novembre 2015).
  6. Gracie tests positive for off-the-chart measurements of steroids. By Jake Rossen, Sherdog.com, July 17, 2007. En ligne sur http://sports.espn.go.com, page consultée le 17 janvier 2008.
  7. (en) Matt Erickson, « Bellator books Royce Gracie vs. Ken Shamrock 3, 'Kimbo' vs. 'Dada 5000' for Houston », sur MMAjunkie,‎ (consulté le 9 novembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :