Royaume du Namandirou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le royaume du Namandirou ou Nammandira, Nammanira, était un ancien royaume du Sénégal. Le nom Namandirou signifie: Terre d'abondance.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Namandirou englobait les régions de l'actuel désert du Ferlo.

Le royaume était limité :

Certains historiens placent l'ancien Namandirou entre le Djolof et le Saloum.

Le Namandirou fut créé par la dynastie des Dia-Ogo, première dynastie à avoir gouverné le Tekrour dont ils étaient les fondateurs, et qui deviendra plus tard l'État du Fouta-Toro. Le nom Tekrour du royaume, est un toponyme d'origine arabo-berbère.

Toutes les traditions orales du Sénégal attestent que les Dia-Ogo furent les introducteurs de la métallurgie et de l'agriculture en Sénégambie. Ils étaient d'origine peuls.

L'arrivée des Dia-Ogo en Sénégambie remonte aux VIe siècle av. J.-C. : ils passèrent d'abord par la Mauritanie.

Les traditions orales sénégambiennes tels que ceux rapportés de Yoro Bori Diaw affirment que les Dia-Ogo sont originaires de la vallée du Nil (Égypte, Nubie).

Au Namandirou, les ethnies Soninkés, Sérères, et Peuls cohabitaient.

Le Namandirou doit sa chute à plusieurs événements :

  • l'invasion des Soninkés de la dynastie des Niakhaté en l'an 980;
  • la pression exercée par les Almoravides, sous le chef Abu Bakr Ibn Omar, entre les années 1072 et 1087.

À la suite de ces différents événements, les Dia Ogo se dispersèrent et durent faire place à la dynastie des Manna, au Tekrour.

Les Dia-Ogo auraient gouverné le Tékrour depuis le Namandirou.

Au XIIe siècle, l'État du Namandirou renaît sous le nom de Njarmeew, vassal de l'empire du Mali.

Les Dia-Ogo, sont à l'origine des diverses familles de forgerons du Sénégal, qu'on retrouve plus tard dans les castes d'artisans des divers peuples du pays, plus particulièrement chez les peuls et les wolofs.

Le Njarmeew[modifier | modifier le code]

L'État du Njarmeew était gouverné par une dynastie originaire de l'Assaba en Mauritanie, de patronyme Ndaw ou Ndao. Ils arrivèrent au Njarmeew, accompagnés de leur suite, de Peuls du Thinore de patronyme Top, Thiobane, Dioum. Les Ndao créèrent la dynastie des Bëlëp.

Le Njarmeew chuta au XVe siècle avec l'expansion de l'empire du djolof, dirigé par le burba (roi du Djolof) Tyukuli N'Diklam, qui détruisit la noblesse Bëlëp des Ndao, et conquit le Njarmeew. Également, quelques décennies après le passage du burba, le guerrier peul Koli Tenguella, conquit à son tour le Njarmeew. Après la chute de cet état, les Ndao se dispersèrent au Sénégal, principalement au Djolof, et au Saloum dans la région du Ndoucoumane, conduits par le guerrier légendaire Waly Mberu Mbacké Ndao. Au Saloum il y eut plusieurs rois portant le nom Ndao. Plus tard le royaume Toucouleurs du Boundou fut érigé, à la place du Njarmeew.

Sources[modifier | modifier le code]

  • (fr) Oumar Kane, La première hégémonie peule : le Fuuta Tooro de Koli Teŋella à Almaami Abdul, Karthala