Royaume de Dali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dali.
Royaume de Dali
大理国 (zh)

Dablit Guaif bai

9371095
1096-1253

Description de cette image, également commentée ci-après

La Chine en 1142.

Informations générales
Capitale Dali
Religion Bouddhisme
Histoire et événements
937 Fondation du royaume de Dali par Duan Siping
1095 Coup d'État de Gao Shengtai : le royaume est renommé Dazhong
1096 rétablissement du royaume de Dali
1253 Conquête par les Mongols et intégration à leur empire
Rois
(1er) 937944 Duan Siping
(2e) 10811094 Duan Zhengming (en)
(3e) 10961108 Duan Zhengchun (en)
(4e) 11721200 Duan Zhixing (en)
(5e) 12511254 Duan Xingzhi

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Royaume de Dali (bai : Dablit Guaif ; chinois simplifié : 大理国 ; pinyin : dàlǐguo, 937 — 1253) est un royaume bai correspondant approximativement à l'actuelle province chinoise du Yunnan, Fondé en 937 par Duan Siping, il fut gouverné par la dynastie Duan. Sa capitale était Dali, situé au bord du lac Erhai, sur les contreforts du plateau du Tibet.

Il fut dirigé par 5 rois et divisé en 22 ères royales.

Histoire[modifier | modifier le code]

Auparavant, la région avait été dominée par le Royaume de Nanzhao, qui fut renversé en 902. Trois courtes dynasties ont régné entre 902 et 937, date à laquelle Duan Siping prend le pouvoir et fonde le royaume de Dali.

En 1253 le Khan Möngke envoie son frère Kubilai [1],le futur empereur de la Dynastie Yuan,conquérir le royaume de Dali, afin de pouvoir prendre de flanc le territoire de la Dynastie Song. À cette date c'est le clan Gao qui domine la cour du royaume. Ces derniers refusent de se soumettre et font assassiner les envoyés mongols. Kubilai riposte à cette provocation en organisant l'invasion du royaume. Les troupes mongoles sont divisées en trois armées distinctes :

  • La première attaque par l'est en passant par le bassin du Sichuan[2].
  • La deuxième est dirigée par Uryankhadai, le fils de Subötaï. Cette armée prend un chemin difficile en passant par les montagnes de l'ouest du Sichuan[2].
  • La troisième est dirigée par Kubilai lui-même et se dirige vers le sud en passant par les prairies, avant de retrouver la première armée.

Alors que Uryankhadai contourne le lac Erhai par le nord, Kubilai prend Dali, la capitale du royaume, et épargne ses habitants malgré le massacre des ambassadeurs. Duan Xingzhi (段興智), le roi de Dali, fait lui-même défection au profit des Mongols, qui utilisent ses soldats pour conquérir le reste du Yunnan. Après leur victoire, les Mongols donnent au roi Duan Xingzhi le titre de Maharajah et nomment un commissaire à la pacification pour achever la mise au pas du pays[3]. Après le départ de Kubilai, des troubles éclatent chez les Black Jang, l'un des principaux groupes ethniques du royaume de Dali. Ces troubles durent trois ans et il faut attendre 1256 pour qu'Uryankhadai achève la pacification complète du Yunnan.

Selon la tradition, malgré leur supériorité militaire et numérique, les Mongols ne parvenaient pas à briser les défenses de la vallée du lac Erhai qui avait été aménagée de telle sorte qu'un petit nombre de défenseurs pouvait suffire à la tenir pendant des années. On dit que c'est grâce à un traître qui les fit passer par un chemin caché dans les monts Cangshan que les Mongols purent finalement pénétrer dans la région et s'emparer du territoire, mettant fin à cinq siècles d'indépendance.[réf. nécessaire]

En 1274, la province du Yunnan est créée. Depuis cette époque, la région a toujours fait partie de la Chine.

Religion[modifier | modifier le code]

Les deux principales religions de l'état sont le confucianisme et le bouddhisme.

Le bouddhisme a commencé à prospéré dans la région à partir de la fin du Royaume de Nanzhao, pour atteindre son apogée pendant le Royaume de Dali. Il y est pratiqué le bouddhisme Ari (zh) (ou Ari Gaing) du vajrayāna où le régime y est végétarien. Durant les 22 périodes royales du Royaume de Dali, sept comprennent l'intronisation de bhikkhus.

En 1976 a été découverte dans un temple de ce royaume une représentation identique au style du VIIIe siècle, sous la Dynastie Tang. L'influence du bouddhisme semble donc être très profonde et ancienne dans le Royaume de Dali.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Du & Chen 1989
  2. a et b John Man Kublai Khan, p.79
  3. C. P. Atwood Encyclopedia of Mongolia and the Mongols, p.613

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Du Yuting et Chen Lufan, « Did Kublai Han's conquest of the Dali Kingdom give rise to the mass migration of the Thai people to the south? », Journal of the Siam Society, Bangkok,‎ (lire en ligne)
  • (en) Chen Lufan, « A Preliminary analysis of Important Cultural Relics of the Nanzhao-Dali Kingdom », Journal of the Siam Society, Bangkok, Institute for Southeast Asian Studies, Kunming,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]