Royaume bambara du Kaarta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Royaume bambara du Kaarta

XVIIe siècle – 1854

Informations générales
Capitale Sounsana, puis Guémou
Religion Animisme
Histoire et événements
Vers 1650 Fondation du royaume
1803 Conquête du royaume du Khasso
1854 Conquête par Oumar Tall
Rois
(1er) v.1650 Sounsa Coulibaly
(Der) 1851-1854 Massa Demba

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le royaume bambara de Kaarta est un royaume historique de l'ouest du Mali, fondé au XVIIe siècle par les bambaras (et rival de celui de Ségou centré sur le delta intérieur du Niger). À son apogée au XVIIIe siècle, le Kaarta couvre une région englobant le Khasso (région de Kayes), Nioro et Kita dans le Mali actuel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sounsa Coulibaly (1633-1650), petit-fils de Niangolo, l’un des deux frères initiateurs des royaumes bambaras, fonde la cité de Sounsana, rivale du Royaume bambara de Ségou. Son fils Massa Coulibaly fonde la dynastie des Massassi.

Bénéfali (1710-1745) étend les limites du royaume. Son frère Foula Koro qui lui succède, est battu par Biton Coulibaly de Ségou. Sounsana étant conquise, le royaume se déplace plus à l’ouest, avec Guémou pour capitale. La lutte entre Kaarta et Ségou reprend sous le règne de Desse Koro. Guémou est prise et détruite par Monzon Diarra.

Au début du XIXe siècle, le Kaarta se redresse. Le roi Moussa Kourabo (ou Moussokoro Bô) lutte victorieusement contre les Peuls du Fouta-Toro. En 1803, il soumet le petit royaume du Khasso. Le royaume de Kaarta atteint son apogée sous le règne de Bodian Mariba (entre 1820 et 1830). Les armées du Kaarta razzient le Galam, le Bambouk, le Saloum. Une lutte s’engage ensuite contre les Diawara. Les Bambaras de Ségou attaquent de nouveau avec Massa Demba (1851-1854). En 1854, le royaume de Kaarta est battu par El Hadj Oumar Tall à Nioro, qui défait et tue le roi Mamady Kandian. Les Massassi seront par la suite associés à El Hadj Oumar Tall pour la conquête de Ségou en 1861 : c'est la fin des royaumes bambara, et les débuts de l'empire (dit « toucouleur ») d'Oumar Tall (qui marque le début de l'islamisation des Bambara), empire qui disparaîtra à son tour à la fin du XIXe siècle face à la colonisation française.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Hubert Deschamps (dir.), Histoire générale de l'Afrique noire, P.U.F., Paris 1971 ;
  • Jean Sellier, Atlas des peuples d'Afrique, La Découverte, (ISBN 2-7071-4743-5).

Liens externes[modifier | modifier le code]