Royaume albanais (1943-1944)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Royaume d'Albanie.
Royaume albanais
Mbretëria Shqiptare (sq)

1943 – 1944

Drapeau
Drapeau
Blason
Armoiries
Devise : Shqipëria Shqiptarëve, Vdekje Tradhëtarëvet
Description de cette image, également commentée ci-après
Carte du royaume, frontières de 1943.
Informations générales
Statut Protectorat du Reich allemand
Capitale Tirana
Langue Albanais
Monnaie Lek albanais
Histoire et événements
9 septembre 1943 Invasion allemande
28 novembre 1944 Retrait des troupes allemandes
Régent
1943-1944 Mehdi Frashëri (président du Grand Conseil de régence)

Entités précédentes :

Le Royaume albanais (en albanais Mbretëria Shqiptare) a été le gouvernement de l'Albanie occupée par l'Allemagne nazie après le retrait italien en 1943 et jusqu'à la prise de contrôle par les communistes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 25 juillet 1943, après la chute de Benito Mussolini, Victor-Emmanuel III abdique en tant que roi d'Albanie. Le 9 septembre, le Troisième Reich pénètre dans le pays. En octobre, l'assemblée constituante est réunie sur ordre des Allemands, et l'Albanie proclame son indépendance vis-à-vis de l'Italie, révoquant également la plupart des lois promulguées durant l'occupation italienne. Lef Nosi (en), membre du Balli Kombëtar, devient chef de l'État. L'Albanie demeure officiellement un royaume, les Allemands n'excluant pas de remettre Zog Ier, alors en exil, au pouvoir : un haut conseil de régence est proclamé, comprenant Lef Nosi, en qualité de représentant des orthodoxes, Fuat Bey Dibra (en) en tant que représentant des musulmans et Anton Harapi (en) en tant que représentant des catholiques. Le conseil est dirigé par Mehdi Frashëri, haut fonctionnaire sous l'empire ottoman et Premier ministre en 1935-1936. Fräsheri explique sa position par un désir de préserver l'Albanie, le Mouvement de libération nationale étant noyauté par les communistes. Le 5 novembre, Rexhep Mitrovica (en) est nommé chef du gouvernement[1]. Un mouvement politique, la Seconde Ligue albanaise de Prizren, présidé par Mitrovica est fondé, et vise ouvertement le rattachement du Kosovo à l'Albanie, dans le but de constituer une Grande Albanie ; au contraire, les communistes d'Enver Hoxha, sous l'influence de Tito qui souhaite conserver le Kosovo en Yougoslavie, ont renoncé à ce projet[2]. La ligue participe à la guerre en Yougoslavie, défendant au Kosovo les villages à population albanaise contre les Tchetniks et les Partisans. Le gouvernement albanais se montre par ailleurs assez peu collaboratif avec les Allemands, et refuse en 1944 de leur fournir la liste des Juifs vivant en Albanie[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fischer 1999, p. 171-173.
  2. Métais 2006, p. 301-304.
  3. Métais 2006, p. 306-311.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bernd J. Fischer, Albania at war 1939-1945, C. Hurst & Co Publishers Ltd., 1999.
  • Serge Métais, Histoire des Albanais, Fayard, 2006.