Force aérienne royale saoudienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Royal Saudi Air Force)
Aller à : navigation, rechercher
Force aérienne royale saoudienne
القوات الجوية الملكية السعودية
Image illustrative de l'article Force aérienne royale saoudienne

Création 1950 - présent
Pays Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Allégeance Roi d'Arabie saoudite
Type Force aérienne
Effectif ~ 20 000
Fait partie de Forces armées saoudiennes
Surnom RSAF
Couleurs Roundel of the Royal Saudi Air Force.svg
Équipement 657 aéronefs
Guerres Guerre du Golfe
Guerre du Saada
Coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie
Opération Tempête décisive
Batailles Bataille de Khafji
Commandant Lieutenant-général Fayadh Bin Hamed Al Subaie
Commandant historique Sultan ben Salmane Al Saoud

La Force aérienne royale saoudienne (al-quwwāt al-ğawwiyyah al-malakiyyah as-suʿūdiyyah, arabe :القوات الجوية الملكية السعودية ; anglais : Royal Saudi Air Force ou RSAF) est la composante aérienne des forces armées saoudiennes. Elle a aujourd'hui la troisième flotte, en importance, de F-15 après la JASDF et l'USAF.

Ainsi, l'épine dorsale de la RSAF est actuellement le Boeing F-15 Eagle, avec le Panavia Tornado, formant également une composante majeure dans la force aérienne saoudienne. La RSAF a commandé diverses armes dans les années 1990, y compris le missiles anti-navires Sea Eagle, des bombes guidées laser et des bombes à gravité. Al-Salam, un successeur aux accords d'Al Yamamah, verra la livraison de 72 Eurofighter Typhoon livré par BAe.


Histoire[modifier | modifier le code]

Cocarde de la RSAF sur le côté d'un avion English Electric Lightning

La RSAF a été formé dans le milieu des années 1920 avec l'aide du Royaume-Uni. Elle fut réorganisée en 1950 et commença à recevoir une assistance américaine à partir de 1952, grâce à l'utilisation de Dhahran par la United States Air Force.

Les forces saoudiennes sont essentiellement équipées de matériels occidentaux. Ses principaux fournisseurs sont des entreprises venant du Royaume-Uni et des États-Unis. Tant le Royaume-Uni et les États-Unis sont impliqués dans des programmes de formation menés en Arabie saoudite.

Pilote de F-5 Tiger II saoudien, ajustant son masque à oxygène, avant une mission d'entraînement.

Pour les normes du Moyen-Orient, les forces armées de l'Arabie saoudite sont relativement petites. Elles sont cependant pourvues de matériels de pointe. Sa force de chasse est formée de 134 Tornado (dont le célèbre lot de 48 Tornado IDS commandé en 1993 dans le cadre du programme Al Yamamah II) et d'une centaine de Boeing F-15 plus ou moins récents. La formation de ses pilotes est réalisée sur les Pilatus PC-9, BAe Hawk, Boeing F-15D Eagle et le Northrop F-5F Tiger II. Le C-130 est le pilier de la flotte de transport et est assisté par le CASA CN-235. La reconnaissance est effectuée par le 17 Squadron avec leurs RF-5E. Le Boeing E-3A est la plate-forme aéroportée de détection lointaine : il est exploité par le 18 Squadron.

La flotte de soutien VIP se compose d'une grande variété d'aéronefs immatriculés dans le civil tels que le Boeing 707, B737 et B747, Lockheed L-1011 TriStar, le McDonnell Douglas MD-11 et Gulfstream III ainsi que le Lockheed L-100-30. Le préfixe HZ utilisé dans les enregistrements de ces avions civils est une survivance de l'ancien nom du territoire (Hedjaz).

Escadres[modifier | modifier le code]

Les unités de la Royal Saudi Air Force sont divisés en escadres, dispersés à travers les sept bases aériennes du pays.

Aéronefs[modifier | modifier le code]

Le 12 août 2009, l'United Press International a rapporté que l'Arabie saoudite était la recherche de mises à niveau pour sa flotte aérienne d'E-3 et d'avions ravitailleurs[1].

En octobre 2010, l'achat de nouveaux hélicoptères pour l'Aviation des forces terrestres royales saoudiennes ou celle de la garde nationale fut rapporté. envisagerait d'acheter 72 UH-60M, 36 AH-6I, 36 AH-64D et 12 MD530. La demande n'a pas encore été approuvée à cette date[2].

F-15 Eagle en phase d'approche derrière un KC-135 Stratotanker de l'USAF au-dessus du golfe Persique, durant l'opération Bouclier du désert, afin d'être ravitaillé.

Les appareils en service en 2016 sont les suivants[3] :

Armée de l'air[modifier | modifier le code]

Aéronefs Origine Type En service Versions Notes
Avion de chasse
McDonnell Douglas F-15 Eagle Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de chasse 56
25
70
F-15C
F-15D
F-15S
Eurofighter Typhoon Drapeau : AllemagneDrapeau : ItalieDrapeau : Royaume-UniDrapeau : Espagne Avion d'attaque au sol et de chasse 53+19
Panavia Tornado Drapeau de l'Allemagne Allemagne/Drapeau de l'Italie Italie/Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion multirôle 69
12
IDS
GR1A
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 30 C-130H
CASA CN-235 Drapeau de l'Espagne Espagne Avion de transport 4 CN-235M-10
Beechcraft King Air Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport de personnel 10+ 350 King Air
Handley Page Jetstream Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion de ligne régional 1 Mk31
Avion ravitailleur & AWACS
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Avion Ravitailleur 7 KC-130H
Airbus A330 MRTT Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de transport & de ravitaillement en vol 6
Boeing E-3 Sentry Drapeau des États-Unis États-Unis AWACS
Ravitaillement
ELINT
5
7
2
1
E-3A
KE-3A
RE-3A
RE-3B
Saab 2000 Drapeau de la Suède Suède AWACS 2 Saab 2000 Erieye
Avion d'entraînement
BAe Hawk Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion d'entraînement 24
16
Hawk Mk. 65
Hawk Mk. 65A
PAC MFI-17 Mushshak Drapeau du Pakistan Pakistan Avion d'entraînement 20
Cirrus SR22 Drapeau des États-Unis États-Unis Avion d'entraînement 24 SR22T
Pilatus PC-9 Drapeau de la Suisse Suisse Avion d'entraînement 20
Pilatus PC-21 Drapeau de la Suisse Suisse Avion d'entraînement 24+
Hélicoptère
Agusta-Bell AB.212 Drapeau de l'Italie Italie/Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire 20
Bell 412 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire 15 AB-412
Twin Huey (SAR)
Eurocopter AS532 Cougar Drapeau de la France France Hélicoptère de recherche et de sauvetage 10 AS-532M

Flotte Royale[modifier | modifier le code]

Aéronefs Origine Type En service Versions Notes
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Transport de VIP 5
3
VC-130H
L-100-30
Boeing Business Jet Drapeau des États-Unis États-Unis Transport de VIP 1
1
1
BBJ1
BBJ2
737-200
Boeing 747 Drapeau des États-Unis États-Unis Transport de VIP 2 747-300
747SP
Airbus A340 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Transport de VIP 1
BAe 125 Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion de transport 4 BAe-125-800
Gulfstream III Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 2
Gulfstream IV Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport médical 1
Cessna 310 Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 1
Learjet 35 Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport 2 Learjet 35A
Hélicoptère
Sikorsky S-61 Drapeau de l'Italie Italie/Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère de transport 2 AS-61A-4
Sikorsky S-70 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère de transport 1 S-70 Black Hawk
Agusta-Bell AB.212 Drapeau de l'Italie Italie/Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire N/A

Armement[modifier | modifier le code]

[Quand ?]

Nom Fonction Recu Origine Image
AGM-114 Hellfire Missile antichar 2954
HOT Missile antichar 3500
HOT 2 Missile antichar 249 Drapeau de la France France
Bill 2 Missile antichar 200
SS.11 Missile antichar 2000 Drapeau de la France France
BGM-71 TOW Missile antichar 10738 Drapeau des États-Unis États-Unis
BGM-71C ITOW Missile antichar 2538 Drapeau des États-Unis États-Unis
BGM-71D TOW-2 Missile antichar 6210 Drapeau des États-Unis États-Unis
BGM-71E TOW-2A Missile antichar 5131 Drapeau des États-Unis États-Unis

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saudis seek upgrade of E-3 AWACS, tankers
  2. (en) « Riyadh requests $25.6bn worth of US helicopters » (consulté le 31 octobre 2010)
  3. International Institute for Strategic Studies; Hackett, James (ed.). The Military Balance 2016. London: Routledge. (ISBN 1857435575).

Sur les autres projets Wikimedia :