Roy R. Neuberger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roy Rothschild Neuberger
Description de cette image, également commentée ci-après

Roy Neuberger (sur fauteuil roulant) reçoit à 104 ans la National Medal of Arts, le 15 novembre 2007,
des mains de George W. Bush.

Naissance
Bridgeport, Connecticut, États-Unis
Décès (à 107 ans)
New York, New York, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Activité principale
Financier, cofondateur gestionnaire de Neuberger Berman
Autres activités

Roy R. Neuberger (né le , mort le [1]) est un financier américain et collectionneur d'art, qui a contribué à la sensibilisation à l'art moderne par l'acquisition de nombreuses œuvres. Il est le cofondateur de la firme d'investissement Neuberger Berman.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roy Neuberger naît à Bridgeport (Connecticut) le , troisième enfant d'une famille juive originaire d'Allemagne[1]. Orphelin à 12 ans, il est élevé par sa sœur aînée. Il quitte l'Université de New York au bout d'un an et travaille trois ans dans un commerce de détail, puis touche sa part d'héritage (30 000 $ US de 1925) et s'embarque aussitôt pour Paris[1].

Dans le Paris des années folles, il travaille pour une entreprise de décoration et visite, avec grand intérêt, le musée du Louvre, trois jours par semaine[1]. Puis, la lecture de la biographie de Vincent van Gogh lui apprend que cet artiste (comme tant d'autres) n'a pu vivre de son art, n'ayant vendu que très peu de toiles, de son vivant. De là lui vient le projet de faire lui-même fortune, puis d'acheter des œuvres d'artistes contemporains peu connus[1].

De retour aux États-Unis, Roy Neuberger se trouve un emploi chez Halle & Stieglitz, à Wall Street[1] — c'était en 1929, quelques mois avant la Grande Dépression. Entre autres clients, il a Joseph Kennedy et Bernard Baruch[1]. En 1939, il fonde avec un collègue de travail, Robert Berman (1910-1954), l'entreprise Neuberger Berman, qui innove en vendant des fonds mutuels sans frais de transactions[1]. Jusqu'à l'âge de 99 ans, il se rend à son bureau presque chaque jour. C'est à la suite d'une intervention chirurgicales au niveau du dos qu'il restreint ses déplacements[1]. Il prend officiellement sa retraite quelques mois après que sa société a été inscrite en bourse (en octobre 1999) et qu'il a vendu un premier lot de parts (retirant 688 399 $ US pour 23 000 parts), conservant 170 000 parts. En 2003, Lehman Brothers Holdings lui rachète la majorité de contrôle pour la somme de 2,63 milliards $ US, soit cinq ans avant la faillite de 2008, après quoi Neuberger Berman redevient autonome, étant rachetée par une partie de ses employés[1].

Dès 1939, Roy Neuberger devient un important collectionneur, acquérant notamment des œuvres de Louis Eilshemius, Jackson Pollock, Georgia O'Keeffe, et Edward Hopper, pour ne citer que des artistes de son pays. Il acheta près d'un millier d'œuvres dans sa vie, sans jamais en revendre une seule[1]. Il préféra les léguer au Metropolitan Museum of Art, au Museum of Modern Art, au Whitney Museum of American Art, ainsi qu'à une douzaine d'autres musées américains[1]. Cependant, les œuvres les plus notables de sa collection se trouvent réunies au Neuberger Museum of Art, ouvert en 1974 à Purchase, État de New York[1].

Il meurt à New York le (à 107 ans).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m (en) Katherine Burton, « Roy Neuberger, Money Manager and Art Collector, Dies at 107 in New York », sur groups.google.com,‎ (consulté le 24 décembre 2010).