Roxane Gay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Roxane Gay
Description de cette image, également commentée ci-après
Roxane Gay au festival Fall for the Book en 2014.
Naissance
Omaha, Nebraska
Nationalité Américaine
Pays de résidence États-Unis
Diplôme
Maîtrise en écriture créative, Doctorat en rhétorique et communication technique
Profession
Auteure
Activité principale
Professeure d'université, Éditrice
Formation
Université de Yale, Université du Nebraska-Lincoln, Université technologique du Michigan
Auteur
Langue d’écriture Anglais
Mouvement Nouvelle, Esprit critique
Genres
Essai, Fiction, Biographie

Œuvres principales

A Untamed State (2014), Bad Feminist (2014), Hunger : A Memoir of (My) Body (2017)

Roxane Gay, née en 1974, est une auteure, professeure d'université et éditrice américaine. Elle est notamment connue pour l'essai Bad Feminist publié en 2014[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Roxane Gay est née à Omaha, au Nebraska. Elle est la fille d'immigrés haïtiens installés aux États-Unis[2]. Elle fréquente l'école secondaire de l'Académie Phillips Exeter au New Hampshire[3].

Inscrite à l'Université de Yale, elle démarre un premier cycle qu'elle abandonne en dernière année, afin de suivre une relation en Arizona[4],[5]. Après avoir complété son Bachelor of Arts au Nebraska, elle obtient un Master of Art en écriture créative de l'Université du Nebraska-Lincoln[6]. En 2010, Roxane Gay décroche un doctorat (Ph.D) en rhétorique et communication technique de l'Université technologique du Michigan. Soutenue par la doctorante Ann Brady, sa dissertation s'intitule Subvertir le poste de sujet : Vers un nouveau discours sur les étudiants en tant qu'écrivains et étudiants en génie civil en tant que communicants techniques[7],[8].

Roxanne Gay se lance dans l’écriture d’essais dès l’adolescence. Son travail est alors fortement influencé par l’agression sexuelle collective dont elle est victime à l’âge de douze ans. Elle utilise également sa plume pour revendiquer sa bisexualité[9].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Une fois l'obtention de son doctorat, Roxane Gay commence sa carrière dans l'enseignement à l'université d'Eastern Illinois, où elle devient professeure adjointe d'anglais[10]. En parallèle de ses tâches professorales, elle officie comme éditrice et contributrice pour le magazine Bluestem[11]. Auteure, elle contribue régulièrement au New York Times, en rédigeant des billets d'humeur[12]. Elle est la fondatrice de Tiny Hardcore Press, un éditeur d'essais pour The Rumpus[13]. Roxane Gay est également co-éditrice avec M. Bartley Seigel de PANK, un collectif artistique littéraire sans but lucratif[14].

À la fin de l'année scolaire 2013-2014, elle quitte l'université d'Eastern Illinois et entre à l'Université publique de Purdue en tant que professeure agrégée d'anglais et professeure associée d'écriture créative[15]. En 2011, elle publie Ayiti, une collection de courtes histoires, puis deux ouvrages en 2014, le roman A Untamed State et la collection d'essais Bad Feminist. Time Magazine déclare alors l'année 2014 comme l'année Roxane Gay[16],[17].

A Untamed State (2014)[modifier | modifier le code]

En 2014, Roxane Gay publie la fiction A Unstamed State (Treize jours) chez Grove Press. Le roman explore les thèmes interconnectés de la race, du privilège, de la violence sexuelle, de la famille et de l'expérience des immigrants[18].

Mireille Duval Jameson, une Américaine haïtienne est enlevée et torturée. Le temps s'étire alors puisque son père craignant que l'ensemble de ses filles ne soient kidnappées les unes après les autres, tarde à verser la rançon[19]. A Unstamed State est souvent décrit comme un conte de fées en raison de sa structure et de son style, en particulier en ce qui concerne la phrase d'ouverture : "Il était une fois, dans un pays lointain, j'ai été kidnappée par une bande de jeunes sans peur [...]"[20]. L'ouvrage est réédité en français aux éditions Denoël en 2017[21].

Bad Feminist (2014)[modifier | modifier le code]

Inspirée par la féministe afro-américaine bell hooks, Roxane Gay rassemble dans Bad Feminist une série d'écrits traitant des questions culturelles et politiques, de race et de genre. Des textes d'abord publiés dans le quotidien The New York Times ou sur le site The Rumpus. La première partie de l'ouvrage est consacrée à l'enfance de l'auteure dans laquelle, elle évoque ses difficultés d'enfant à trouver des modèles identificatoires au sein d'une littérature majoritairement composée d'héroïnes blanches et aisées[1]. Selon elle, la défense de l’égalité des sexes ne dispense pas d’assumer ses contradictions, elle écrit dans l'introduction de Bad Feminist : « Je revendique le label de mauvaise féministe parce que je suis humaine. Je suis bordélique. Je n'essaye pas d'être parfaite. Je ne dis pas que j'ai réponse à tout.» [22].

Un critique du magazine Time qualifie le recueil de «manuel sur la façon d'être humain». Pour l'auteure, Bad Feminist définit son rôle de féministe et l'influence de ce statut sur son écriture : « J'essaie de montrer comment le féminisme influence ma vie pour le meilleur ou pour le pire. Il montre simplement comment se déplacer dans le monde en tant que femme. Il ne s'agit pas seulement de féminisme, il s'agit de l'humanité et de l'empathie.»[17].

World of Wakanda (2016)[modifier | modifier le code]

En juillet 2016, Roxane Gay et la poétesse américaine Yona Harvey s'associent à l'auteur Ta-Nehisi Coates pour la rédaction de World of Wakanda, futur projet de Marvel Comics[23]. Grâce à l'écriture de ce spin-off rattachée à la franchise Black Panther, elles deviennent les premières femmes noires américaines à travailler pour la maison d'édition[24].

Black Panther : World of Wakanda a été salué pour sa représentation des personnages LGBTQ[25]. La bande dessinée suit le voyage de deux amantes Aneka et Ayo, anciennes membres de Dora Milaje, la force de sécurité féminine de Black Panther. Les jeunes femmes sont confrontées à de nombreuses péripéties, y compris le siège de leur ville par Thanos et l’inondation de Wakanda par Namor[26].

La série est annulée en juin 2017, soit deux jours après l’avant-première du film Black Panther. Le dernier numéro a été publié en mars 2017. Marvel Comics n’apporte aucune raison officielle à cette suppression. Cependant pour David Gabriel, vice-président de la maison d’édition : « Les gens ne voulaient pas de davantage de diversité. Ils souhaitaient seulement de nouveaux personnages féminins. C'est ce que nous avons entendu, que nous le croyions ou non. Je ne sais pas si cela est vrai, mais c'est ce que nous avons vu dans les ventes.»[27].

Difficult Women (2017)[modifier | modifier le code]

En 2017, Roxane Gay publie le recueil Difficult Women chez Grove Press[28]. L’ouvrage comprend une collection de récits fictifs et relate l’histoire de femmes dont les vies diffèrent du spectre de la société et de sa normalité. Chaque histoire suit un caractère différent et son parcours à travers une expérience traumatique ou ce qui la distingue des normes sociétales[29]. Les femmes sont considérées comme «difficiles», car elles défient les limites de ce qui constitue une société et de sa représentation de la femme parfaite[30].

Hunger : A Memoir of (My) Body (2017)[modifier | modifier le code]

Le mémoire de Roxane Gay, Hunger est édité en juin 2017[31]. Elle y raconte son expérience avec son poids, l'image corporelle et la construction d'une relation positive avec la nourriture[32]. Dans une interview pour le Elite Daily, elle décrit ce livre comme un témoignage de «ce que c'est que de vivre dans un monde qui a essayé de discipliner les corps indisciplinés»[33].

À la suite de la publication de Hunger, l’auteure se lance dans une tournée nationale, soit 21 événements organisés dans 20 villes des États-Unis, dont beaucoup dans des librairies indépendantes[34],[35]. Malgré l’accueil du public, Roxane Gay trouve les échanges avec la presse « difficiles » voir « cruels » et « humiliants » comme elle l’exprime en juin 2017 sur le site australien Mamamia[36]. Un mal aise et une violence qui selon elle serait liés à la difficulté des gens à parler de la graisse[37].

Autres projets[modifier | modifier le code]

En 2010, Roxane Gay participe à l’ouvrage collectif Girl Crush : Women's Erotic Fantasies chez Cleis Press[38].

À partir de novembre 2014, elle devient la rédactrice en chef de The Butter, un site d'écriture féministe en ligne, projet frère de The Toast[39]. The Butter présentait des écrits sur une grande variété de sujets, y compris le handicap, la littérature, la famille ou la musique. Le site cesse ses publications en août 2015[40].  

Le 17 juin 2016, elle co-présente un segment de cinq minutes pour The American Life, où elle évoque son corps et la manière dont elle est perçue comme personne adulte[41].

En 2016, elle soutient la campagne d'Hillary Clinton, tout en se montrant pessimiste quant aux droits des femmes aux États-Unis[1]. La même année, elle est citée dans le l'ouvrage In the Company of Women : Inspiration and Advice from over 100 Makers, Artists, and Entrepreneurs[42].

Elle est l’auteure de How to Be Heard dont la publication est à l’origine prévue chez TED Books, une marque de Simon & Schuster, pour l'année 2018. Cependant, en janvier 2017, elle se rétracte en raison des objections de la maison d'édition américaine, quant à la publication d’un ouvrage de l’ancien journaliste Milo Yiannopoulos[43].

Ses textes ont été édités dans une longue série d'ouvrages et titres de presse dont Best American Mystery Stories 2014, Best Sex Writing 2012, A Public Space, American Short Fiction, West Branch, NOON, Bookforum, Time, The Los Angeles Times, The Nation ou The New York Times Book Review[44].

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Treize jours (An Untamed State), traduction Santiago Artozqui, Collection Denoël & d'ailleurs, Éditions Denoël, 480p, 2017, (ISBN 9782207135945)

Comics[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Clémentine Gallot, « Pourquoi il faut être une "mauvaise féministe" : l'essai choc de Roxane Gay », sur http://www.lesinrocks.com,
  2. (en) Alice Gregory, « Daphne Merkin's 'The Fame Lunches' and Roxane Gay's 'Bad Feminist' », sur https://www.nytimes.com,
  3. (en) John Freeman, « BOMB — Artists in Conversation : Roxane Gay », sur http://bombmagazine.org,
  4. (en) Molly McArdle, « The Rise of Roxane Gay », sur http://www.bkmag.com,
  5. (en) Susan Chenery, « Roxane Gay, the bad feminist as role model », sur http://www.smh.com.au,
  6. (en) Kira Cochrane, « Roxane Gay : meet the bad feminist », sur https://www.theguardian.com,
  7. (en) « Department of Humanities Dissertations, Master's Theses and Master's Reports | Department of Humanities | Michigan Technological University », sur digitalcommons.mtu.edu (consulté le 18 septembre 2017)
  8. (en) Roxane Gay, Subverting the subject position : toward a new discourse about students as writers and engineering students as technical communicators, Houghton, Michigan Technological University, (OCLC 774576963, lire en ligne)
  9. (en) Nina Tietzel, « Roxane Gay : Writer and self-proclaimed 'bad feminist' talks truth and fiction », sur http://www.abc.net.au,
  10. (en) « College of Arts & Humanities - Eastern Illinois University », sur http://castle.eiu.edu,
  11. (en) « Freedom From Religion Fondation - Biography - Roxane Gay », sur https://ffrf.org
  12. (en) Roxane Gay, « Nate Parker and the Limits of Empathy », sur https://www.nytimes.com,
  13. (en) Jim Higgins, « Talking with 'An Untamed State' author Roxane Gay », sur http://archive.jsonline.com,
  14. « PANK Magazine », sur http://pankmagazine.com
  15. (en) College of Liberal Arts, « Roxane Gay // Purdue College of Liberal Arts », sur Purdue College of Liberal Arts (consulté le 18 septembre 2017)
  16. (en) Nolan Feeney, « Roxane Gay's Riveting Debut Novel An Untamed State », sur http://time.com, 17 ùai 2014
  17. a et b (en) Nolan Feeney, « Roxane Gay's Bad Feminist Is a "Manual on How to Be a Human" », sur http://time.com,
  18. (en) Holly Bass, « Captive Rites - ‘An Untamed State,’ by Roxane Gay », sur https://www.nytimes.com,
  19. Claire Devarrieux, « Treize jours de Roxane Gay », sur http://next.liberation.fr/,
  20. (en) Attica Locke, « An Untamed State by Roxane Gay review – ‘an unflinching portrayal of sexual and spiritual violence’ », sur https://www.theguardian.com,
  21. « Treize jours - Roxane Gay - Denoël & d'ailleurs - Éditions Denoël - Littérature - Essais - Romans policiers - Science fiction - Romans graphiques », sur www.denoel.fr (consulté le 18 septembre 2017)
  22. Roxane Gay, Bad Feminist, New York, Harper Perennial, , 320 p. (ISBN 978-0-062-28272-9)
  23. (en) George Gene Gustines, « Marvel’s World of Wakanda Will Spotlight Women, on the Page and Behind It », sur https://www.nytimes.com,
  24. (en) Zeba Blay, « Roxane Gay Is The Lead Writer Of A Marvel Comic. Here’s Why That’s Huge. », sur http://www.huffingtonpost.com,
  25. (en) Joseph Schmidt, « Marvel Cancels Black Panther : World Of Wakanda », sur http://comicbook.com,
  26. (en) George Gene Gustines, « Marvel’s World of Wakanda Will Spotlight Women, on the Page and Behind It », sur https://www.nytimes.com,
  27. (en) Jessica Lachenal, « Roxane Gay Confirms World of Wakanda’s Disappointing Cancellation », sur https://www.themarysue.com,
  28. (en) Sandra Newman, « Difficult Women by Roxane Gay review – bold feminist stories », sur https://www.theguardian.com,
  29. (en) Anna James, « Roxane Gay's new book 'Difficult Women' proves her power », sur http://www.latimes.com/,
  30. (en) Agatha French, « Roxane Gay and Randa Jarrar talk Twitter, 'Difficult Women' and kink in L.A. », sur http://www.latimes.com,
  31. (en) Christian Holub, « Roxane Gay announces 'Difficult Women,' delays 'Hunger' », sur http://ew.com,
  32. (en) Constance Grady, « Roxane Gay’s new memoir, Hunger, is intimate, vulnerable, and radical », sur https://www.vox.com,
  33. (en) Leeor Bronis, « I Want Your Job : Roxane Gay, Author Of ‘Bad Feminist' », sur http://elitedaily.com,
  34. (en) Isabella Biedenharn, « Roxane Gay announces Hunger book tour », sur http://ew.com,
  35. (en) Ilana Masad, « Roxane Gay Taking Hunger Across America », sur https://bookriot.com,
  36. (en) Jacey Fortin, « Roxane Gay Promotes New Book and Calls Out Podcast for ‘Fat-Phobia’ », sur https://www.nytimes.com,
  37. (en) Janelle Okwodu, « In Hunger, Roxane Gay Says What No One Else Will About Being Fat in America », sur https://www.vogue.com,
  38. « Girl Crush », sur www.goodreads.com (consulté le 19 septembre 2017)
  39. (en) « The Butter: FAQs », The Toast,‎ (lire en ligne)
  40. (en) Roxane Gay, « A Buttery Farewell », sur http://the-toast.net/,
  41. (en) Roxane Gay, Ira Glass, « 589 : Tell Me I’m Fat », sur https://www.thisamericanlife.org,
  42. (en) Grace Bonney, In the Company of Women : Inspiration and Advice from over 100 Makers, Artists, and Entrepreneurs, New York, Workman Publishing Co., , 400 p. (ISBN 9781579657260, lire en ligne), p. 85
  43. (en) Amber Jamieson, « Roxane Gay pulls book from Simon & Schuster over Milo Yiannopoulos deal », sur https://www.theguardian.com,
  44. (en) « Roxane Gay », sur The Rumpus.net (consulté le 19 septembre 2017)


Liens externes[modifier | modifier le code]