Routot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Routot
L'église Saint-Ouen.
L'église Saint-Ouen.
Blason de Routot
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Bernay
Canton Bourg-Achard
Intercommunalité Communauté de communes Roumois Seine
Maire
Mandat
Bernard Vincent
2014-2020
Code postal 27350
Code commune 27500
Démographie
Gentilé routotois
Population
municipale
1 499 hab. (2014)
Densité 227 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 44″ nord, 0° 44′ 08″ est
Altitude Min. 91 m – Max. 142 m
Superficie 6,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Normandie

Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Routot

Géolocalisation sur la carte : Eure

Voir sur la carte topographique de l'Eure
City locator 14.svg
Routot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Routot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Routot
Liens
Site web http://www.routot.fr

Routot est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Routot est une commune du nord-ouest du département de l'Eure située au sein du parc naturel régional des Boucles de la Seine normande. Elle appartient à la région naturelle du Roumois[1].

Communes limitrophes de Routot[2]
La Haye-Aubrée La Haye-de-Routot
La Haye-Aubrée Routot[2] Hauville
Éturqueraye Rougemontiers

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Rouetot en 1180 et 1201[réf. nécessaire] (p. d’Eudes Rigaud), Rouvetot (p. de Raoul Roussel), Rouetot en 1321 (arrêt de l’Échiquier), Rovetot en 1417 (rotuli Normanniæ), Sainct-Ouen de Routot en 1513 (aveu de Guill. le Bienvenu), Rotot en 1597 (Henri de Bourbon-Montpensier, État des bourgs où seront faits les rolles et establies les étapes du régiment de Boniface) et Routot-en-Roumois en 1782 (Dict. des postes)[3].

Le premier élément est le nom de personne germanique Rodulfus /Radulfus, jadis fréquent en Normandie.

Quant au second élément, il s'agit d'un nom de lieu en -tot, appellatif toponymique issu du vieux norrois topt « emplacement, maison, ferme »[4],[5], devenu -toft en Grande-Bretagne et au Danemark.

Voir la Haye-de-Routot

Histoire[modifier | modifier le code]

Pendant les guerres de religion, Routot embrassa le protestantisme qui se répandit ensuite dans les communes voisines.

Routot est réputé pour son marché aux bestiaux depuis le XIVe siècle et sa spécialité de fabrication de toiles de lin au XVIIIe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Routot

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui : de sable au chevron abaissé d'argent, accompagne en chef d'une étoile du même, flanquée de deux épis d'or, et en pointe d'un boisseau du même

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Bernard Vincent UDI Médecin
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 499 habitants, en augmentation de 9,66 % par rapport à 2009 (Eure : 2,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 074 1 189 1 253 1 161 1 199 1 077 1 101 1 099 1 140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 042 968 964 904 900 862 890 879 862
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
781 783 752 737 735 691 686 728 730
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
826 882 988 1 079 1 043 1 115 1 340 1 434 1 499
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'ancien manoir de Prémare

La commune de Routot compte deux édifices inscrits et classés au titre des monuments historiques :

  • L'église Saint-Ouen (XIIe, XVe et XIXe) Logo monument historique Classé MH (1910)[10]. L'édifice a été construit entre 1125 et 1175 environ. Les deux travées occidentales de la nef ainsi que la baie du chevet datent du XVe siècle. Au XIXe siècle, la chapelle nord a été édifiée et la façade occidentale remaniée[11]. Le classement au titre des monuments historiques concerne le clocher ;
  • L'ancien manoir de Prémare (XVIe)  Inscrit MH (1928)[12].

Par ailleurs, plusieurs autres édifices sont inscrits à l'inventaire général du patrimoine culturel :

  • Le presbytère (XVIIIe et XIXe)[13]
  • Un château des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles au lieu-dit le Roumois[14] ;
  • Trois manoirs : le premier du XVIe siècle[15], le deuxième du XVIIIe siècle situé au lieu-dit Croix-Coq[16] et le troisième du XVIIIe siècle situé au lieu-dit Trouville[17] ;
  • Une croix de cimetière du XVIIe siècle[18] ;
  • Deux maisons : l'une du XVIe siècle[19] et l'autre du XIXe siècle[20] ;
  • Deux fermes : une du XVIIe siècle au lieu-dit les Tasseaux[21] et l'autre des XVIIIe et XIXe siècles au lieu-dit les Carrières[22].

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Glabik, sculpteur

Entreprise réputée[modifier | modifier le code]

Routot héberge depuis 1946 la fameuse entreprise "La Maison du Père Tranquille", célèbre négociant en vins et spiritueux, douée d'une spécificité dans les boissons alcoolisées normandes. De par leur savoir-faire ancestral transmis de générations en générations, ils sélectionnent des produits de qualité aux saveurs originales et authentiques à destination des particuliers et des professionnels de la restauration. Leur capacité d'écoute et de conseils témoignent également de leur professionnalisme. N'hésitez pas à vous rendre à leur magasin pour y découvrir la richesse de leurs gammes, la convivialité qui y règne et surtout, le secret qu'elle y garde : l'assemblage de ses calvados dans sa cave en fûts de chêne dont l'odeur vous transportera dans l'univers incroyable des spiritueux normands.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Roumois », sur Atlas des paysages de la Haute-Normandie (consulté le 27 mars 2017).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. Ernest Poret de Blosseville, Dictionnaire topographique du département de l’Eure, Paris, 1877, p. 185 in Dictionnaire topographique de la France comprenant LES NOMS DE LIEUX ANCIENS ET MODERNES CTHS DicoTopo.fr (lire en ligne) [1].
  4. François de Beaurepaire, op. cit.
  5. Jean Renaud, op. cit.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Église », notice no PA00099538, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Église paroissiale Saint-Ouen », notice no IA00018660, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Chaumière du XVIe siècle », notice no PA00099537, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Presbytère », notice no IA00018666, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Château », notice no IA00018661, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Manoir », notice no IA00018665, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Manoir », notice no IA00018664, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Manoir », notice no IA00018663, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Croix de cimetière », notice no IA00018662, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  19. « Maison », notice no IA00018668, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. « Maison », notice no IA00018669, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  21. « Ferme », notice no IA00018671, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. « Ferme », notice no IA00018670, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]