Routoir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Routoir à Fontaine-la-Louvet
Routoir à Fontaine-la-Louvet.

Un routoir, ou roussoir, est un endroit où l'on rouit les plantes textiles, notamment le lin.

Le routoir était tantôt un trou creusé au bord d'une mare, un étang, un petit cours d'eau. Les eaux qui le formaient étaient stagnantes ou courantes.

Avec des eaux stagnantes, on obtenait un résultat plus rapide mais la filasse était de moins belle qualité et surtout moins résistante. Dans les eaux courantes, le rouissage était plus lent mais l'on obtenait des fibres presque blanches et très solides.

Toutes les eaux courantes n'étaient pas bonnes au rouissage. N'étaient pas utilisées les eaux acides provenant des tourbières, des landes, des bois ou les marais les eaux calcaires, les meilleures étant les eaux claires et à courant peu rapide.

L'eau des routoirs devenait rapidement de couleur brun-jaunâtre, se putréfiait et était un foyer infect d'où se dégageaient des gaz délétères qui empestaient les alentours. La réglementation exigeait que les routoirs soient creusés à une certaine distance des habitations.

Les eaux qui avaient servi au rouissage étaient réputées excellentes pour l'irrigation ; les détritus solides qui se déposaient au fond du routoir sous forme de vase constituaient un engrais énergique.


Sur les autres projets Wikimedia :