Route solaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Route (homonymie).
Prototype sur la commune de Tourouvre au Perche en Normandie, mis en service en décembre 2016.

Une route solaire est une route dont la couche supérieure de la chaussée est faite de panneaux photovoltaïques[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’idée d'utiliser des panneaux solaires sur le réseau routier date des années 2000; un couple d’américains avait créé la société Solar Roadways[1].

Des expérimentations sont lancées dans plusieurs pays sur de très petites sections de route[1].

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

SolaRoad

La première piste cyclable faite de panneaux solaires, SolaRoad est un test réalisé le 21 octobre 2014[2], à Krommenie aux Pays-Bas[3],[4].

Le chemin a été ouvert officiellement en novembre 2014 par le ministre de l'énergie des Pays-Bas, Henk Kamp[5].

En France[modifier | modifier le code]

Après des expérimentations sur quatre sites pilotes[6], un projet est inauguré en décembre 2016 à Tourouvre-au-Perche sur un tronçon long de 1 km[1]. Le projet est critiqué en raison d'une incertitude sur le rendement énergétique et le coût est considéré comme élevé[1]. Il existe aussi une réserve au sujet de la résistance dans la durée au passage des poids lourds et aux intempéries[7]. Le coût s'élève à cinq millions d'euros[8]. Les panneaux photovoltaïques sont protégés par une résine protectrice[1].

Portion de route solaire installée à côté de l'INES à Savoie Technolac.

Cette section de route normande est empruntée par deux mille véhicules quotidiennement. Elle est pavée de 2 800 m2 de dalles « made in France »[6].

Les partenaires du projet Wattway sont la filiale "routes" de Bouygues, Colas, et le CEA Tech[6].

L'électricité produite revient à 17 euros le watt-crête alors que le prix de revient est de 1,30 euro en grande toiture[6]. Ainsi, pour le président du Syndicat des énergies renouvelables se pose la question de la possibilité de réduction des couts[9].

Avec une subvention d'État de 5 millions d'euros pour le premier kilomètre, Bloomberg New Energy Finance considère que « Les routes solaires semblent être un moyen de subventionner les entreprises françaises, pas un moyen de produire de l’électricité[6] ».

Le président de l'association négaWatt qualifie ce projet de "miroir aux alouettes"[10] et EELV-Ardèche a pris publiquement position contre ce concept le qualifiant de "greenwashing"[11].

Des photos montrant l'état de la route solaire après un an d'utilisation ont été publiées sur le site spécialisé Forum-Photovoltaïque.fr[12]

À Monaco[modifier | modifier le code]

La route de l'énergie de demain.

Gouvernement princier, Principauté de Monaco. La route de "l'énergie de demain", dite route solaire.

Réalisateur wattway - Colas[13].

  • Puissance électrique instantanée : 45 W,
  • Production journalière : 3,44 kWh,
  • Production cumulée depuis la mise en service : 37,5 kW
  • Équivalent en heures d'éclairage de la Roseraie Princesse Grasse : 1,12 h.

En Chine[modifier | modifier le code]

En Chine, une route solaire de deux kilomètres a été ouverte par Qilu Transportation Development Group (en)[14].

Cette route est une route express du côté du périphérique sud de la ville de Jinan, chef-lieu de la province du Shandong, en Chine populaire.
La route est constituée de trois couches: une couche de panneaux solaires; une couche de béton transparent similaire à de l'asphalte et une couche d'étanchéité.

Un minibus peut y rouler à 100 km/h comme sur une route classique, avec une distance de freinage comparable, alors que sur la route française, la vitesse est limitée à 70 km/h en raison du bruit excessif[réf. nécessaire]. Les panneaux couvrent 5 875 mètres carrés et ont un potentiel d'un million de kWh d'électricité annuel[14]. Cette route expérimentale aurait été rapidement vandalisée[15].

En février 2018, une première super-autoroute alimentée par énergie solaire de Chine est annoncée comme devant être mise en service d'ici 2022. Elle doit relier Hangzhou et Ningbo et permettre de voyager à une vitesse maximale de 120 km/h[15].

Avantages et inconvénients[modifier | modifier le code]

L'avantage de la surface disponible est altérée par les dépôt des gommes qui vont progressivement altérer l’efficacité du procédé.
Par ailleurs plus la circulation est dense et moins le procédé est efficace; il faut dont le réserver aux seules routes bien ensoleillées mais peu fréquentées. De plus, la disposition à plat des panneaux photovoltaïques est loin d'être idéale pour obtenir le meilleur rendement tout au long de l'année (on privilégie un angle à 60° l'hiver, 45°au printemps et 20° l'été)[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Pierre Le Hir, « En Normandie, une route solaire au banc d’essai », sur lemonde.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  2. (en) Sten de Wit, Soraya Rosa Saenz et Jannemieke van Dieren, « SolaRoad opens: The first road in the world that converts sunlight into electricity is ready for use » [PDF], sur SolaRoad,
  3. (en) Robert Spakovskis, « SolaRoad: World's first solar cycle path to open in the Netherlands », sur Phys.org,
  4. (en) Stephanie Mlot, « The Netherlands Preps World's First Solar Road », sur PC Magazine,
  5. (en) « Unieke innovatie », sur SolaRoad
  6. a, b, c, d et e Timothée Vilars, « Première route solaire en France : un immense pari », sur nouvelobs.com, (consulté le 22 décembre 2016).
  7. Victor Garcia et AFP, « La première route solaire du monde inaugurée en France », sur lexpress.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  8. Esther Paolini, « Le premier kilomètre de route solaire au monde inauguré en Normandie », sur lefigaro.fr, (consulté le 22 décembre 2016).
  9. Non trouvé le 9 janvier 2018, sur le site lequotidien.re
  10. « Route solaire : Ségolène Royal a tout faux », Reporterre, le quotidien de l 'écologie,‎ (lire en ligne)
  11. « Projet de route solaire : EELV dénonce un « greenwashing à l’ardéchoise » », Le dauphiné,‎ (lire en ligne)
  12. « ROUTE SOLAIRE...CA CONTINUE... - Page 7 - Forum photovoltaïque », sur forum-photovoltaique.fr (consulté le 27 avril 2018)
  13. Wattway de Colas
  14. a et b La Chine ouvre sa première autoroute à énergie solaire, sur caradisiac.com du 31 décembre 2017, consulté le 9 janvier 2018
  15. a et b Norbert, « Zhejiang : une autoroute solaire rechargera les véhicules électriques en 2022 », sur french.china.org.cn (consulté le 26 février 2018)
  16. « Quelle inclinaison et orientation du panneau solaire choisir ? », sur dualsun.fr (consulté le 4 août 2018)

Articles connexes[modifier | modifier le code]